Jade from Paris: 120 battements par minute, Ozark, To the bone... Plein de choses à regarder cet été !

dimanche 6 août 2017

120 battements par minute, Ozark, To the bone... Plein de choses à regarder cet été !

Si vous aussi vous restez tout l'été à Paris (ou ailleurs) et qu'il ne fait pas un temps à mettre le nez dehors, faites comme moi : profitez-en pour regarder tout plein de chouettes séries ou films sur votre canap' ou dans votre lit ! Et voici une petite liste de programmes que je vous conseille :



120 battements par minute
Le film de Robin Campillo, récompensé du Grand Prix du jury à Cannes, est clairement mon coup de cœur de l'été. On y suit le quotidien de militants au sein de l'association Act Up dans les années 90 à Paris par le biais de Nathan, jeune recrue qui va rapidement nouer des liens très forts avec certains camarades. Amour, sexe, fatalisme, mort... 120 battements par minute montre sans tabou la vie de jeunes (et moins jeunes) séropositifs, notamment homosexuels, à l'époque où les traitements n'étaient pas accessibles comme ils le sont aujourd'hui. J'ai pleuré, j'ai ri et je suis ressortie de l'avant-première du film complètement chamboulée, en ayant très envie de rejoindre l'association. Il sort au cinéma le 23 août et c'est à ne pas manquer.



Ozark
Dans la famille des créations originales Netflix, voici une petite nouvelle ! Si vous aimez les séries sombres, vous allez être servis : après un dérapage de son associé, Marty se voit dans l'obligation de quitter son luxueux train de vie à Chicago et déménager avec sa petite famille dans les Ozarks, dans le Missouri, pour blanchir plusieurs millions de dollars pour un cartel mexicain. Et bien sûr, entre les rednecks et autres mafieux du coin, ça ne se passe pas tout à fait comme prévu. Les deux acteurs principaux, Jason Bateman et Laura Linney, sont parfaits en ripoux à qui on donnerait pourtant le Bon Dieu sans confession. La première saison de 10 épisodes et d'ores et déjà disponible.



To the bone
Les films signés Netflix sont très chouettes eux aussi, la preuve avec To the bone, portée par Lily Collins. Attention, le thème est dur : l'anorexie mentale, maladie dont est atteinte Ellen depuis plusieurs années. Hospitalisations, thérapies de groupes : sa famille a tout tenté pour l'aider à guérir, en vain. En dernier recours, sa belle-mère lui propose d'intégrer la pension du docteur Beckham, où d'autres patients (y compris masculins) atteints de troubles alimentaires compulsifs sont également traités. J'ai trouvé Lily Collins excellente dans le rôle principal, mi-écorchée vive mi-meuf insupportable, et le film reste selon moi très réaliste, même si sa supposée dangerosité fait actuellement débat auprès des spécialistes. Les personnages sont attachants, touchants et ne donnent jamais une image "cool" (!) de ces maladies, contrairement à ce que j'ai pu lire.



Valérian et la cité des mille planètes
Malgré toutes les critiques entendues sur le dernier bébé de Luc Besson, j'ai passé un très bon moment devant THE blockbuster de l'été ! J'y suis allée pour voir du divertissement et c'est ce que j'ai vu sur mon écran : on voyage dans plein d'univers hauts en couleurs, on ne s'ennuie pas une seconde, certains effets spéciaux sont superbes et on retrouve bien la touche Besson. Mes passages préférés : le marché dans le désert et le défilé de petits plats... Mais je n'en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler ! Le seul bémol est le jeu de Dane DeHaan (star du film A cure for life), Cara Delevingne et Owen Wilson, aussi bons que le casting d'Hollywood Girls.



Baby Driver
Des voitures, des gros bras et des casses : non, ce n'est pas le dernier né de la saga Fast and Furious qui ne m'inspire pas trop... mais un très chouette film musical ! Baby Driver, c'est le surnom du jeune homme joué par Ansel Egort, chauffeur de braqueurs de banques malgré lui. Pour se racheter, ne lui reste que quelques missions à effectuer auprès d'un mafieux... mais la dernière tourne mal. Rassurez-vous : aucun personne n'y pousse la chansonnette mais le film enchaîne les pistes au gré de ses scènes d'action. Le réalisateur Edgar Wright a d'ailleurs confié avoir mentionné les titres musicaux qui accompagneraient chaque scène sur les scripts envoyés aux acteurs. A l'écran, ça dépote avec une superbe casting, dont l'irrésistible Jon Hamm (graou). 


Retrouvez-moi sur


Un autre article qui pourrait vous intéresser : The Keepers : le nouveau docu-série policier BOU-LE-VER-SANT de Netflix
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...