Jade from Paris: A Cure for Life : pourquoi un tel gâchis ?

mardi 28 février 2017

A Cure for Life : pourquoi un tel gâchis ?

avis a cure for life


Le nouveau film de Gore Verbinski, A Cure for Life, était sur ma liste de choses à voir en ce début d'année. Intriguée par la bande-annonce assez "malaisante", j'ai donc foncé au cinéma... mais j'en suis ressortie déçue, avec une impression de gâchis. Car ç'aurait pu être un très bon film noir selon moi, malheureusement ruiné par les délires fantastiques du réalisateur.

avis a cure for life
20th Century

L'histoire : Lockhart, jeune trader ambitieux basé à New York, est contraint par sa direction de se rendre en Suisse pour raisonner le big boss de la boîte, M. Pembroke. En effet, ce dernier est bien décidé à rester définitivement en cure thermale dans les Alpes alors que sa signature est cruciale, aux Etats-Unis, pour l'entreprise. Et si le boss ne souhaite pas rentrer au bercail, le personnel de l'institution semble prête aussi à tout pour garder Lockhart à ses côtés...

avis a cure for life
20th Century

Institution médicale, lieu isolé avec un passé très lourd, personnages étranges : dès la première demi-heure du film, on sait que cet endroit et ses sbires sont dangereux. Certains plans et l'ambiance pesante rappellent d'ailleurs beaucoup Shutter Island... à la différence près (malheureusement) qu'on n'a jamais de doute sur la santé mentale de Lockhart. On repassera donc, pour le suspense : impossible de ne pas trouver le dénouement tout seul dans votre siège, bien avant la fin du film ! Et ce n'est pas faute d'avoir de chouettes acteurs au casting : Dane DeHaan (qui a de petits airs de DiCaprio jeune, J'ACHÈTE), Jason Isaacs (déjà médecin fou dans The OA mais aussi interprète de Lucius Malefoy dans la saga Harry Potter) et Mia Goth qui réussit à la fois à nous faire flipper et ressentir de la compassion. Ni d'aborder des thèmes parfaits pour des films à frisson, comme la recherche de la vie éternelle ou l'eugénisme.

Mais voilà : le twist très fantastique (et dont on remarque les très grosses ficelles) et ses effets spéciaux font parfois basculer le film dans le ridicule. Alors que moi je voulais juste flipper avec des anguilles, des morts suspectes de curistes et des scènes gores qui font grincer les dents... C'était le cas, jusqu'à ce drame scénaristique. REMBOURSEZ, M. GORE VERBINSKI.

Je vous laisse avec la très réussie bande-annonce du film. Mais soyez prévenus : ça n'est pas aussi bien que ça en a l'air.




Retrouvez-moi sur
Instagram
Facebook
Twitter



Un autre article qui pourrait vous intéresser : Alors, c'est comment La La Land ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...