Jade from Paris: Lettre à celle que j'étais à 18 ans

dimanche 12 juillet 2015

Lettre à celle que j'étais à 18 ans

Si je pouvais remonter dans le temps et rencontrer celle que j'étais à 18 ans, je la rassurerais sans aucun doute sur l'avenir. Lui dirais qu'elle obtiendra trois diplômes à la fac sans se démotiver, malgré toutes les horreurs qu'on dit sur l'université française. Et puis elle réalisera un de ses rêves, un qu'elle ne s'avoue encore qu'à demi-mot : devenir journaliste. Premier sur la liste avant vétérinaire, esthéticienne, écrivain et traductrice.

Je l'avertirais sur certaines personnes mal-intentionnées, même si elle finira par comprendre d'elle-même qu'il faut les écarter de son quotidien. Je lui dirais que ce n'est pas une honte de ne pas se sentir épanouie dans son couple, qu'on a qu'une seule vie et qu'il suffit d'un peu de courage pour tout plaquer et se sentir revivre. Ça prendra quelques années, il y aura une grosse épreuve à surmonter mais elle se sentira plus que jamais elle-même au bout du chemin. Je lui parlerais de ce mec aux cheveux bouclés et à la carrure XXL, rencontré au hasard d'un job d'été. De leur premier baiser aussi, quelques mois après, devant l'entrée d'un cinéma avant la projection d'un navet choisi par ses soins (oups). Je lui dirai qu'après presque trois ans de relation, son coeur s'emballe toujours autant quand elle pense à lui.

Je l'informerais qu'elle se fera tatouer, et que les retouches feront plus mal que le tatouage lui-même. Qu'elle prendra des kilos aussi (beaucoup), mais qu'elle finira peu à peu par s'assumer, même si certaines parties de son corps lui filent toujours sacrément des complexes. Je lui apprendrais même qu'elle bronzera topless pendant les vacances ("mais bien sûr !"). Je lui conseillerais d'arrêter de se faire une frange, parce que ça ne lui va pas du tout... mais qu'elle ferait bien de tenter le carré plongeant. D'y aller mollo sur la cigarette, avant que ça ne soit trop tard. Et qu'est-ce que c'est que ces sourcils trop épilés... ?

Je lui parlerais de deux filles extras, qu'elle rencontrera à ses débuts à l'université et qu'elle ne quittera plus. De leurs chéris aussi, qui nous aide à former un super pack de 6. De copines fréquentées au collège et qu'elle ne fréquente plus trop, qui reviendront un jour dans sa vie (et ce sera très cool). Je lui dirais, avec appréhension, que sa meilleure amie sera mutée à l'autre bout du monde quelques années, et qu'elle en aura le coeur brisé.

Je lui conseillerais d'être un peu plus patiente, même si c'est dur, mais de toujours suivre son intuition. D'être moins intransigeante, tout en restant entière. D'envoyer balader si elle sent qu'elle doit le faire, même si c'est quelqu'un de sa famille. Je l'informerais qu'elle a osé quitter son premier CDI au bout de 2 mois, parce que ras-le-bol, mais que le meilleur sera à venir. Je lui parlerai de ce poste qu'elle décrochera et dans lequel elle sent qu'elle peut s'épanouir comme il se doit. De ses collègues de choc, de la fierté qu'elle a eu en voyant son nom imprimé en bas d'une page de magazine.

Je lui causerais de ce blog aussi, du rythme plus modéré avec lequel j'écris aujourd'hui et qui me convient très bien, finalement. Du plaisir, toujours, que je ressens en lisant vos commentaires ou petits mots sur les réseaux sociaux. Des rencontres merveilleuses faites grâce à lui, alors qu'elle vient tout juste de le lancer, deux mois après son bac. Du fait qu'il sera une de ses activités professionnelles, mais si, pour de vrai.

Enfin, je lui avouerais que le futur ne sera pas rose tous les jours mais que la majorité des proches qu'elle aime est en bonne santé, et même qu'une de ses tantes en Chine a terminé sa chimiothérapie avec brio. Je la rassurerais : non, elle ne sera pas encore maman à 25 ans (ouf). Oui, elle montera encore à cheval. Non, elle n'aura pas encore de rides, malgré ce que dit la presse féminine. Celle que j'étais à 18 ans aura mis du temps à comprendre qu'il faut oser pour être heureuse, et qu'il faut penser à elle avant de penser aux autres, quitte à passer pour une égoïste.
J'aurai 26 ans la semaine prochaine et la vie n'a jamais été aussi belle. 

Celle que j'étais à 18 ans

Et vous, que diriez-vous à celles que vous étiez à 18 ans ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...