Jade from Paris: Le jour où j'ai rencontré Ryan Gosling (et mon avis sur son joli film Lost River)

mercredi 8 avril 2015

Le jour où j'ai rencontré Ryan Gosling (et mon avis sur son joli film Lost River)

film lost river


Le film Lost River de Ryan Gosling vient tout juste de sortir et j'avais très envie de vous en parler, d'une part parce qu'il est singulier (donc à voir, au moins par curiosité), d'autre part parce que j'ai eu la chance de voir Ryan Gosling et Reda Kateb (le Frenchie du long-métrage) en chair et en os ! Je vous laisse imaginer mon état d'excitation quand j'ai reçu cette invitation ainsi qu'au moment de leur entrée dans la salle de projection. Il n'y a pas à chipoter : ils sont sacrément sexy, chacun dans son genre. Et plein d'humour en plus. #totallyinlove

film lost river
film lost river


Concernant le film, conte fantastique tourné dans les rues de Détroit, il oscille entre onirisme et  drame à travers les yeux d'un adolescent, Bones (joué par Iain De Caestecker, qui a d'ailleurs un petit air de Ryan Gosling !), coincé dans une ville fantôme touchée par un cyclone. Les lieux, surnommés Lost River, côtoient une ville engloutie à la suite de la construction d'un barrage et d'un lac artificiel. Et selon sa meilleure amie Rat, une malédiction toucherait tous ceux vivant alentours. Seule solution pour que le ciel s'éclaire : remonter à la surface un des objets de cette cité immergée...

film lost river


Une manière poétique pour deux jeunes de s'expliquer la pauvreté et la désolation d'une ville dans laquelle ils sont contraints de rester, pour des raisons familiales et financières. Ryan Gosling nous a avoué avoir été très peiné pour les habitants de Detroit en découvrant la ville. Et pour retranscrire au mieux l'atmosphère moite et tendue des lieux, il n'a pas hésité à intégrer des passants dans le champ de sa caméra. Dans la scène de la station essence (qui ne vendait apparemment pas que de l'essence et des snacks), l'équipe a ainsi dû faire avec une population rodant autour du tournage, attendant apparemment la fin pour se procurer son précieux.

film lost river


Mais Lost River, ce ne sont pas seulement des métaphores : face à cette supposée malédiction, deux intrigues bien plus violentes et terre-à-terre se côtoient. La première concerne Bones, menacé par le seul caïd mégalo resté en ville (rôle tenu par Matt Smith de Doctor Who, juste ME-CON-NAIS-SABLE), grand adepte du relooking aux ciseaux et des incendies volontaires. La seconde concerne la mère de Bones, Billy, contrainte d'accepter un boulot un peu particulier pour conserver la bicoque familiale. Ces pitchs apportent une dimension encore plus dramatique avec un soupçon de violence psychologique. C'est assez paradoxal dans une ville abandonnée mais, comme l'a expliqué Ryan Gosling, les lieux ayant connu des catastrophes attirent toujours toutes sortent de fous, qu'ils soient pervers, voyeurs ou grandement paumés comme dans le film. J'ai adoré la plongée dans le cabinet des curiosités macabres, référence directe au théâtre du Grand-Guignol, et en total contraste fluo et bling bling avec la ville de Lost River. Ca fait trembler, ça intensifie la tension tout en conservant ce petit côté perché, obtenu notamment grâce au montage et à la bande-son rétro sélectionnée. 

film lost river


Bref, j'ai passé un bon moment devant ce drame social et premier film de Ryan Gosling, mais ça ne plaira pas du tout à d'autres ! En gros, si vous n'aimez pas le cinéma indé et ses expérimentations, je crois que ce ne sera pas pour vous. Et c'est bien dommage car le casting est fou : Christina Hendricks, Reda Kateb, Saoirse Ronan (Grand Budapest Hotel), Eva Mendes et surtout Ben Mendelsohn, absolument glaçant.




Un autre article qui pourrait vous intéresser : Kingsman : Services Secrets, le (faux) film d'espion parfait pour se détendre

Alors, vous aussi vous êtes #Team Ryan Gosling ? Ou plutôt #Team Reda Kateb ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...