Jade from Paris: Comment je suis devenue accro à la série The Killing

dimanche 7 septembre 2014

Comment je suis devenue accro à la série The Killing



Et quand je dis accro, ça signifie que j'ai dévoré les 4 saisons de cette série en l'espace d'un mois (je vous rassure : j'ai quand même une vie à côté). Impossible de lâcher The Killing avant de connaître le dénouement final et je me suis même permis quelques épisodes durant les vacances entre deux plongeons ! Pour celles qui n'en ont jamais entendu parlé, il s'agit d'une production US diffusée sur AMC puis Netflix depuis 2011, adaptée de la série éponyme en version danoise. C'est une "vraie" et géniale série policière se déroulant à Seattle, bien loin de l'univers des Experts, et qui séduira tous les fans de polars et romans noirs comme moi. Mais j'ai aussi adoré (le mot est faible) The Killing car :

the killing
Copyright photo : AMC


Le casting est un sans-faute
En 2011, la réalisatrice Veena Sud n'a pas misé sur des acteurs hyper-connus. A l'époque, Mireille Enos (Sarah Linden) n'a pas encore joué dans World War Z ni Gangster Squad. Idem pour Joel Kinnaman (alias Stephen Holder, vu dans le Millenium de David Fincher), grande perche blonde qu'on retrouvera cette année dans les salles. Bref, deux acteurs principaux sortis de nulle part mais quels acteurs ! On s'attache à ces deux détectives au vie en désordre en quelques épisodes seulement, on tremble pour eux, on est aussi attristé qu'eux à chaque échec ou prise de tête... La première, maman d'un ado rebelle, se noie dans le travail pour oublier (mais quoi ?) quitte à foutre en l'air son futur mariage et son déménagement vers la Californie. Son associé, ancien flic infiltré rapidement devenu accro à la meth qu'il surveillait, vient juste de la rejoindre à la brigade criminelle et doit régulièrement faire face à ses démons. Ajoutez à ça des seconds rôles tout aussi parfaits et vous obtenez une série que vous ne souhaiteriez jamais vraiment terminer.

the killing
Copyright photo : AMC

Les intrigues sont machiavéliques
Toutes les saisons m'ont plu et impossible de prendre le train en marche : il faut regarder chaque épisode tant les scénaristes sont pervers ! A chaque fois, les dernières minutes s'achèvent sur un cliffhanger démoniaque, cause d'un binge-watching intensif de ma part. Il y a un retournement de situation minimum par épisode et on suit le duo Linden-Holder dans toutes leurs galères presque "en direct", un jour d'enquête correspondant à un épisode. Les intrigues ne sont pas vraiment les mêmes de saison en saison cependant, même si elles sont liées entre elles : les saisons 1 et 2 se concentre sur la disparition d'une adolescente modèle du nom de Rosie Larsen tandis que la troisième suit la recherche désespérée d'un tueur en série dont les victimes sont de jeunes ados à la rue. La quatrième, elle, reprend la fin de la saison 3 tout en parlant aussi d'un meurtre familial sur fond de pensionnat militaire. Bref, tout se suit donc il faut tout regarder (la bonne excuse !).

the killing
Copyright photo : Netflix

On fait moins pipi à force de pleurer
Je crois que j'ai préféré la saison 3, plus rude que les précédentes (et moins que la 4e, très dure à encaisser parfois) et avec une intrigue à la fois effrayante et très critique socialement parlant (même si tout polar est une critique de la société, soit dit en passant). On entre de plein fouet dans la vie d'ados paumés, à la rue par choix ou parce qu'ils n'ont nulle part où aller, en suivant plusieurs vagabondes elles aussi très attachantes. Cette saison parle aussi de peine de mort et d'homosexualité chez les jeunes, sujets qui suscitent toujours le débat aujourd'hui.
Le truc, c'est aussi qu'on pleure beaucoup, souvent à la fin de chaque saison. J'ai chouiné comme une madeleine à la fin de la 2 par exemple, toute seule devant mon ordi, et mon attachement aux personnages n'y était pas pour rien. Idem pour la saison 4 bien sûr et son épisode final puisque... The Killing est bel et bien terminée, bouhouhou ! Les dernières images avec vue sur Seattle sont très belles et rendent un chouette hommage aux 4 saisons passées. Préparez vous donc à pousser des "Nooon", "HAN !" et à vous moucher régulièrement (mais vous ne le regretterez pas, promis).

the killing
Copyright photo : Netflix

Je vous laisse avec la bande-annonce de la saison 1, sachant que c'est apparemment la seule similaire à la version danoise (qui comporte elle aussi 4 saisons). De quoi se lancer dans l'originale pour vérifier :)



Et vous, fans de The Killing ? Quelles séries policières me conseillez-vous ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...