Jade from Paris: L'épineux cas de l'épilation du maillot

jeudi 31 juillet 2014

L'épineux cas de l'épilation du maillot



Douloureux sujet que celui de l'épilation du maillot, et ce dans tous les sens du terme ! Entre celles pour qui toutes les entrejambes devraient être imberbes (il suffit de voir cette photo Instagram de Betty pour halluciner) et le moment pas très agréable du tiré de la bande de cire, il y a beaucoup à dire.

J'ai eu ma période rasoir à l'adolescence, comme beaucoup d'entre vous aussi j'imagine ! Simple, rapide, on peut faire ça ni vue ni connue en prenant sa douche. Le hic, c'est au moment de la repousse (quand on a la chance de ne pas s'être coupée au passage) : bonjour les poils incarnés ! Ca pique, ça gratte et avec un peu de malchance vous souffrez également de kystes (comme ça a été le cas pour moi mais au niveau des aisselles, rappelez-vous).



Depuis plusieurs années, je suis donc devenue une inconditionnelle de la cire. Tout d'abord chez l'esthéticienne (Yves Rocher, pour vous servir) mais y consacrer une trentaine d'euros chaque mois n'est parfois pas prioritaire, sans oublier le planning ultra-chargé du salon près de chez moi. Puis à la maison, pour des raisons budgétaires et de confort. J'ai testé tout plein de produits avant de trouver mon bonheur :
- la cire chaude à enlever avec des bandes : erreur fatale, les bandes n'enlevant rien du tout (même pas la cire appliquée).
- les bandes de cire froide : une vraie galère, pas pratique à utiliser selon les zones et pas économique du tout (par contre, celles de Laurence Dumont pour les aisselles sont géniales).
- la cire chaude sans bandes : la formule qui me convient le mieux, autant au niveau du grand format que du résultat. J'utilise exclusivement la Cire Divine de Nair, la seule jamais testée jusque-là en fait.

Attention cependant : j'ai la peau sensible et suis un peu douillette quand il s'agit d'épilation. J'ai commencé avec la version au monoï et c'était une horreur en terme de douleur ! Je crois d'ailleurs qu'à cause d'elle beaucoup de mes copines me traitent de folle quand je leur explique m'épiler toute seule chez moi. En gros, si vous êtes comme moi, je vous conseille plutôt la version à l'huile d'argan qui est plus facile à enlever et laisse la peau toute douce de surcroît (même si ça fait quand même un peu mal).
Et pour les filles encore plus douillettes, j'ai appris que Nair a lancé la Cire Divine Bye Bye Douleur, qui réduirait la douleur chez 8 femmes sur 10. Le produit est spécialement travaillé pour mieux adhérer au poil (et non à la peau) et l'arracher plus facilement. Autant dire que j'ai hâte de la tester (maso, moi ?).



Côté budget, un pot de 400g à moins de 10€ me dure six mois environ, contre 26€ la séance chez l'esthéticienne. Le calcul est vite fait, même s'il faut avouer que les allers-retours entre la salle de bain et le micro-ondes pour réchauffer le pot (qui refroidit bien trop vite) sont un peu relous. 
Et dernière petite astuce : il y a souvent bien trop peu de lingettes post-épilation livrées dans les boîtes de cire ! Sérieusement les gars : 3 lingettes pour 400 grammes de cire ?! Perso, je les remplace par mon huile de douche qui décolle tout aussi bien les résidus. Et toc.

Toutes les photos de cet article proviennent de la boutique Etsy de Knickerocker.


Et vous, utilisatrices de cire dépilatoire ? Quelle version préférez-vous : froide, chaude, sans bandes... ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...