Jade from Paris: Le retour de Lana Del Rey

dimanche 15 décembre 2013

Le retour de Lana Del Rey

Lana Del Rey, c'est un peu la Charles Aznavour américaine. Elle fait ses adieux et déclare sans cesse abandonner la scène musicale, aussi bien côté studio qu'en concert... avant d'annoncer une version bonus de Born to Die l'an dernier (The Paradise Edition, le dernier, promis), puis un nouvel album intitulé Ultraviolence pour 2014 (oups, raté). Et je lui pardonne bien ces petits mensonges tant j'apprécie son univers.

tropico lana del rey


La chanteuse avait raconté vouloir se lancer dans le cinéma. Ca avait fait rire les foules mais un court-métrage est bel et bien sorti au début du mois, Tropico, réalisé par Anthony Mandler. Je le trouve très réussi dans le sens où il est super fidèle au monde de Lana del Rey : importance de la religion (jardin d'Eden, Vierge Marie...), des icônes populaires américaines (John Wayne, Marilyn, Elvis...), goût pour les amours maudites et clandestines à la Bonnie & Clyde (braquages, strip-tease, décapotables...) et surtout les bad boys (avec Shaun Ross, mannequin au physique plus qu'atypique, dans le rôle de son Jules). Le film d'environ 30 minutes alterne entre contemplation, voix-off et scènes actives menant à la rédemption (dans la mort) des personnages, thème principal du court-métrage. La mort, comme à la fin de Blue Jeans, Born to Die et National Anthem, oui oui.



De là à parler de cinéma, par contre... Tropico est surtout un bon prétexte pour caser trois chansons de l'album The Paradise Edition, qui certes vont bien avec l'ambiance du court-métrage (Body Electric, Gods & Monsters et Bel Air) mais tombent un peu comme un cheveu sur la soupe. Tropico me semble plus être un clip à rallonges, plus apte à raconter une histoire, qu'une oeuvre cinématographique à part entière. Il existe grâce au personnage de veuve noire de Lana del Rey et à sa musique : c'est un objet de promotion de haut niveau selon moi, preuve en est la sortie anoncée d'Ultraviolence pile poil le jour de son avant-première. Et le tout a été filmé par Anthony Mandler, grand réalisateur de clips dont Ride de la chanteuse (et As long as you love me de Justin Bieber, dans un autre genre).

film tropico lana del rey


Bref, Tropico est à voir comme un long clip de Lana del Rey qui reprend autant le contenu de ses anciennes vidéos (icônes, tatouages, ambiance complètement rétro) que leur style (saturation des couleurs, séquences très éclectiques...). Et puis c'est une bonne excuse pour écouter Gods & Monsters, un de mes titres favoris sur l'album.
Certains journalistes l'ont jugé très ennuyeux, interminable, mollasson, critiques que je trouve assez injuste quand on connaît bien l'univers de Lana Del Rey. Disons que ce n'est pas la meilleure artiste pour sauter au plafond et retrouver la joie de vivre, mais on était déjà au courant. Sa musique m'emmène dans un entre-deux très nostalgique et contemplatif, et ce depuis la sortie du titre Video Games. Et c'est en partie pour ces chansons de poupée vintage passionnelle et un peu tarée que je l'adore.

Pour info, le court-métrage est téléchargeable sur Itunes (business is busines). Vivement la sortie d'Ultraviolence !

Et vous, que pensez-vous de Tropico ? Avez-vous hâte comme moi de découvrir son nouvel album ?


Shopping Lana Del Rey-like à petit prix :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...