Jade from Paris: Le cas Pôle Emploi...

dimanche 22 décembre 2013

Le cas Pôle Emploi...

Après la joie de l'obtention d'un diplôme de fins d'études vient une grosse douche froide (pour ceux comme moi qui ne trouvent pas de boulot tout de suite) : Pôle Emploi. L'inscription en ligne n'est en soi pas plus compliquée que ça quand le site ne plante pas une fois sur deux. C'est la suite qui fait déchanter.

"Qu'ai-je fait pour mériter ça ?"


Je n'attendais pas particulièrement d'aide de leur part pour ma recherche de poste, rapport que c'est la crise totale dans mon domaine et que j'aime me débrouiller par moi-même. Et puis je déteste raconter ma vie, même professionnelle, aux gens en général. Je vais bien sûr à mes rendez-vous, comme demandé, mais je reste abasourdie devant tant d'incompétence à chaque fois. Je ne vise personne en particulier (mes conseillères sont souriantes, plutôt sympas) mais l'institution dans son ensemble. Qui me pousse à ne compter que sur moi-même, encore plus.
Morceaux choisis de ce qu'on a pu me dire dans mon agence, même si j'imagine que les conseillers doivent en voir des vertes et des pas mures tous les jours... Avec des gens qui grugent même dans la file d'attente à l'accueil par exemple, bonjour le niveau.

♠ "Vous êtes journaliste quoi ? Télé, sport, internet, radio ? Comment ça, vous êtes journaliste tout court pour le moment ?" avant d'appeler un collègue car elle ne trouve pas ce métier dans la liste.

♠ "Et voilà, relisez le profil que je viens de remplir pour vous, est-ce que ça vous convient ?", avec une faute d'accord à chaque ligne.

♠ "Oh mais les bugs c'est pas nouveau, regardez cet été avec SFR !" quand je leur montre sur mon Iphone que leur application Iphone déconne complètement (ce qui a failli me faire radier).

♠ "Vous n'avez pas encore la carte de presse ? Oh, vous l'aurez d'ici un ou deux mois !", première nouvelle.

♠ "Il y a une annonce pour un CDD proche de Paris, arabe littéraire requis. Vous parlez arabe ?", quelques minutes après avoir rempli mon profil et mes compétences linguistiques (sans arabe donc).

♠ "Vous avez pris le statut d'autoentrepreneur pour des missions hors-journalisme ? C'est n'importe quoi, vous vous mettez en situation précaire !", alors que sans statut, pas de salaire quand je collabore avec des marques par exemple.

♠ "Mais pourquoi vous avez pris ce statut autoentrepreneur en fait ?", pour le plaisir de remplir de la paperasse et payer des impôts, au hasard. Et parce que je dilapide mes rentes comme personne.

♠ "Je ne sais pas quoi écrire sur vous dans mes fiches mais j'aime bien la formule "Secteurs d'activité : actualités, culture, lifestyle" de votre CV, je vais la noter", tout est dans le bac littéraire, je vous le dis.

♠ "Mais il fallait nous le dire que vous étiez autoentrepreneuse, il faut le déclarer ! Mettez vite votre profil à jour, comment on peut savoir nous !", remontage de bretelles alors qu'il m'est impossible de me connecter depuis 2 semaines.

♠ "Vous avez postulé à une offre et vous n'avez pas eu de réponse de l'entreprise ? Bah il fallait relancer !", mais relancer qui au juste ?

♠ "Je ne vais pas vous donner une brochure sur la création d'autoentreprise, je pense", la perspicacité.

♠ "C'est bien, vous êtes autonome mais il va falloir nous laisser vous aider", car apparemment c'est moi le problème (et pas le manque de postes, du tout).


Allez, si vous en avez du même genre, n'hésitez pas à partager ça dans les commentaires ? Histoire de dédramatiser cette galère tous ensemble, et c'est aussi valable pour les conseillers qui passeraient par ici :)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...