Jade from Paris: 3 bonnes raisons d'aller voir Prisoners, the thriller de la rentrée !

dimanche 6 octobre 2013

3 bonnes raisons d'aller voir Prisoners, the thriller de la rentrée !



Ce mercredi, je vous conseille (très très très) fort d'aller voir Prisoners du Québécois Denis Villeneuve au cinéma. Amatrices de films policiers bien sombres, vous allez comme moi être scotchées par le nouveau bébé d'un réalisateur qui ne fait pas dans la dentelle (également papa du très beau Incendies) et un scénario digne des plus grands polars de Dennis Lehane. Avec un petit détail vraiment pas négligeable : après une nomination aux Oscars en 2011, Denis Villeneuve a très vite été approché par des nombreux scénaristes et acteurs américains... Et a également fait la rencontre de Jake Gyllenghaal et Hugh Jackman, qui n'ont apparemment pas été durs à convaincre pour ce projet (miam). 
Voici trois bonnes raisons pour lesquelles vous allez adorer Prisoners !

Copyright photo : Tobis Film


1- Un film à mi-chemin entre les genres policier et noir

"Policier" puisqu'il y a une recherche policière bien sûr, et "film noir" puiqu'il critique durement la société dépeinte (le premier point n'existant pas sans le second). Car lorsque deux fillettes disparaissent mystérieusement, deux enquêtes débutent : celle du détective Loki (dont c'est le boulot) et celle de Keller Dover, prêt à tout pour retrouver sa fille. L'atmosphère middle-class si lisse et joyeuse de banlieue disparait rapidement et montre la personnalité véritable des protagonistes sous la pression et la désespoir. Chacun d'entre eux est concerné, du prêtre pédophile à la mère dépressive, en passant par l'handicapé mental et le père éploré. Villeneuve montre toute l'animalité de l'Homme, aussi humaniste se prétend-il, sans arrondir les angles et ça fait du bien ! J'ai trouvé que l'ambiance du film virait très vite à celle dérangeante d'une Amérique profonde et grise, aussi glaciale que le thème de la disparition d'enfants ici abordé.

Copyright photo : SND


2- L'intrigue est dantesque

Ce que j'aime dans les polars que je lis, c'est le don qu'ont certains auteurs pour nous balader et offrir des rebondissements à couper le souffle (comme Le Chuchoteur de Donato Carrisi par exemple). Dans Prisoners, le scénariste Aaron Guzikowski a confié à Denis Villeneuve un script diabolique aux 1000 impasses. Les habitués du genre comme moi devineront au bout d'un moment qui est à l'origine des disparitions mais j'avoue avoir souvent été menée en bateau. J'ai même fait un débriefing du film avec mon copain à l'issue de la projection, histoire de voir si on avait tous les deux bien suivi les évènements ! Les images deviennent du coup très pesantes et anxiogènes tant on vit au rythme et au malheur des personnages. Avec en plus un soupçon d'injustice, de brutalité perverse gratuite et de malaise. 

Copyright photo : SND


3- Entre Hugh Jackman et Jake Gyllenghal mon coeur balance (presque)

J'ai eu la chance de pouvoir poser une petite question sur le choix du casting à Denis Villeneuve, présent à l'issue de la projection. Le réalisateur a souhaité offrir à Hugh Jackman un rôle dramatique dans lequel on ne le voit jamais habituellement, et ça marche franchement à merveille. On a même peine à reconnaître le héros aux griffes osseuses durant les 2h30 du film. Comme il l'a dit, c'est son personnage de Keller qui est le "héros" de Prisoners.
Pour Jake Gyllenghaal, le choix s'est fait facilement et rapidement : avant le tournage, il travaillait déjà avec le réalisateur sur son prochain film à paraître, An Enemy. Pour le coup, je trouve qu'il est le petit feu follet du thriller avec un personnage pourtant très creux, à propos duquel on ne sait pas grand-chose (à part qu'il est célibataire, qu'il excelle dans son boulot et qu'il a de sacrés tics aux paupières). Selon Denis Villeneuve, le personnage de Loki sert surtout au déroulé des évènements et permet de les connecter entre eux : il avait donc besoin d'un acteur très créatif pour lui donner un peu d'épaisseur. Que dire à part que je plussoie totalement ce choix monsieur Villeneuve, et qu'il a une coiffure sexy de chez sexy et un petit air soucieux qui m'a donné envie de l'épouser pendant tout le film.
Un petit mot cependant sur le reste du casting qui est vraiment tip-top, notamment Paul Dano qui joue le rôle du mec flippant que tout accuse, acteur de fou déjà primé pour son rôle dans Little Miss Sunshine. Idem pour Melissa Leo (dans le rôle de sa tante), méconnaissable après son rôle oscarisé dans Fighter !

Copyright photo : SND


Du beau monde, de super rebondissements et un polar très noir comme on en voit rarement aujourd'hui : que demande le peuple ? Ca sort mercredi en salles et ça fait déjà un carton aux US, foncez !
Je vous laisse avec la bande-annonce :



Alors, tentées par Prisoners ? Est-ce que vous êtes fans de films policiers en général ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...