Jade from Paris: American Horror Story : pipi dans ma culotte !

dimanche 22 septembre 2013

American Horror Story : pipi dans ma culotte !



Quand je me suis installée devant le tout premier épisode d'American Horror Story, je ne pensais pas devenir complètement dingue de cette série. La vérité, c'est que j'évite de regarder tout film d'épouvante quand je suis seule ou c'est la panique assurée. Et quand je panique, j'ai tendance à rester pétrifiée devant mon écran au lieu de fuir (ou de fermer mon ordinateur). Un peu comme ça...



BIM, ça n'a pas loupé devant American Horror Story, et ce dès les premières minutes de la saison 1. Et contre toute attente, j'ai continué mon visionnage, au point de rattraper toute la série en deux petites semaines. Je me sens même un peu triste de l'avoir terminée et de ne plus pouvoir retrouver mes personnages favoris.
Si les réalisateurs Ryan Murphy (créateur de Nip/Tuck) et Brad Falchuk joue avec nos peurs, ils sont surtout parvenus à allier une ambiance angoissante, voire malsaine, à des protagonistes qu'on adore... ou qu'on adore détester. C'est hyper-bien réalisé, avec de supers acteurs et plein de flashbacks comme j'aime ! Chaque saison raconte sa propre histoire, pratique pour ne pas lasser les spectateurs.

Copyright photo : FX Networks


La première saison se concentrait sur l'emménagement d'un couple brisé et de leur ado rebelle dans une maison hantée. Chaque épisode montrait non seulement les embrouilles rencontrés par les époux mais aussi l'histoire de la maison et ses nombreux locataires (à qui il est toujours arrivé un truc macabre, bien sûr). Côté clichés angoissants, on avait droit à : un violeur se baladant en combi de latex, une cave ayant servi à des expérimentations, une jeune trisomique qui s'introduit à toute heure dans la maison, des jumeaux roux, des gens avec le visage brûlé et des yeux de verre... Bref, tout plein d'éléments pour nous faire tourner en bourriques et nous persuader encore et toujours que jamais, oh non jamais, on n'acceptera de vivre dans une maison au passé chargé.

Copyright photo : FX Networks


Mais la saison 2 est selon moi mille fois meilleure, aussi bien au niveau de l'ambiance que de l'histoire en elle-même. Si on tournait un peu en rond dans la maison hantée à la fin de la première saison, ici je n'ai pas vu les épisodes passer. Années 60 : bienvenue à Briarcliff, établissement psychiatrique dirigé par des bonnes soeurs, dont une ancienne chanteuse alcoolique rentrée dans les ordres pour échapper à la police. Le service médical est assuré par un ancien chirurgien nazi toujours avide de nouvelles expérimentations, tandis que chaque escapade de patients est assurée impossible par d'étranges créatures vivant dans les bois de l'établissement. Et surprise : Bloody Face, le célèbre dépeceur de femmes, devient le nouvel interné de Briarcliff ! Un véritable cauchemar, non ? Et quand une journaliste se voit internée de force après avoir voulu enquêter sur les lieux et que le Diable en personne s'empare du corps d'une jeune nonne, ce n'est que le début du bazar...

Copyright photo : FX Networks

Le côté religieux, psychiatrique à la Shutter Island me parlait beaucoup plus qu'une maison hanté, je l'avoue. Et je me suis surtout bien attachée aux personnages de Lana Winters et Soeur Jude, avec des actrices qui montrent bien mieux leur potentiel que dans la saison 1 ! Car les réalisateurs ont eu la bonne idée de diriger la même équipe d'acteurs (ou presque) dans les deux saisons, mais dans des rôles complètement différents (un peu comme pour le film Cloud Atlas) ! Et les acteurs ne sont vraiment pas des débutants : Sarah Paulson (Mud), Zachary Quinto (Star Trek, Heroes), Jessica Lange (Tootsie) et même Chloé Sévigny en guest dans le saison 2. Sans oublier le bel Adam Levine, chanteur de Maroon 5, roi de l'hémoglobine durant ses quelques apparitions. 

Copyright photo : FX Networks


Bref, une série géniale que je vous conseille, qui joue avec les codes des films d'épouvante et qui vit avec son temps (mention spéciale au rôle homosexuel de Lana Winters joué par une homosexuelle) ! Seule condition requise : il faut avoir le coeur bien accroché... L'avantage est qu'il est possible de commencer directement par la saison 2 ou ne regarder que la première en fonction des goûts de chacun.

La saison 3 commencera le 9 octobre aux USA et retracera l'histoire de la sorcellerie... Et toujours avec les mêmes acteurs (dont Taissa Farmiga de la saison 1 qui fait ici son grand retour !). Trop hâte ! Les teasers sont super étranges d'ailleurs, mais ça ne fait qu'attiser ma curiosité. Regardez un peu :



Et vous, êtes-vous spectateurs d'American Horror Story ? Etes-vous des adeptes de films et série d'épouvante en général ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...