Jade from Paris: "Interdiction formelle de vous raser"

mercredi 28 août 2013

"Interdiction formelle de vous raser"

Le rasoir, c'est quand même plutôt cool : l'objet est abordable et surtout très pratique. Jusque-là, je l'utilisais dans deux cas :
- pour les gambettes avant toute séance de lumière pulsée (avec mon Silk N Flash&Go), étape obligatoire sinon l'engin brûle le poil et non le bulbe,
- pour les aisselles parce que c'est quand même hyper rapide et facile à faire, même à la dernière minute.
Aucune raison de changer cette petite routine jusqu'au drame (je pèse mes mots)... Je préviens de suite : le sujet n'est pas très sexy.

Copyright photo : Adopteunmec.com


La semaine passée, je sens une gêne sous mes bras, à la manière d'un hématome qui rend tout mouvement assez douloureux. Je remarque une petite grosseur sur la zone épilée : ça fait mal quand on y touche et c'est situé sous la peau. Je pense tout bêtement à un poil incarné et je laisse vivre le truc en désinfectant bien quand même. 
Problème : le lendemain, deux autres grosseurs sont apparues sous la même aisselle, et c'est toujours aussi désagréable. A ce moment-là de l'épisode, je pense plutôt à des ganglions. Il faut dire que j'ai tendance à tomber très facilement malade et j'imaginais très bien mes anticorps livrer bataille à mon prochain rhume. J'ai également eu le malheur de chercher ce que pouvait être le souci sur Google, qui ne m'a pas appris grand-chose à part que j'ai sûrement un cancer du sein ou de la peau (les forums, ces plaies purulentes du web).
Dernière étape : je m'aperçois qu'une nouvelle grosseur s'est attaqué à mon autre aisselle, et là j'ai juste envie de pleurer. D'autant plus que ce n'est pas une grosseur de tapette : c'est de la taille d'un oeuf de caille et CA FAIT MAL.

Je suis allée le plus rapidement possible chez mon médecin, qui a été formelle (oui, c'est une femme) : ces grosseurs sont dues au rasage ! Vous qui pensiez que les poils incarnés étaient des suppôts de Satan, sachez aussi que les bulbes des poils restés sous la peau peuvent former des micro-kystes comme dans mon cas, et ce pour diverses raisons (rasage trop fréquent, infection à cause du déodorant...). Le pire ? Il n'y a rien à faire à part désinfecter la zone et ne surtout pas y toucher... Et ne surtout pas danser la macarena, tout mouvement des bras étant douloureux. Si les kystes n'ont pas disparu d'ici quelques semaines, ce sera au tour de ma dermato de s'occuper de moi... en me charcutant les aisselles pour m'en débarrasser. Depuis une semaine en tout cas, aucune amélioration constatée. Avec le recul, je crois que je n'aurais jamais dû utiliser mon rasoir jeudi dernier. 

La morale de cette histoire ? Malgré l'utilité et la praticité de l'objet, je pense avoir trouvé mon nouvel ennemi. C'est la première fois que ce problème survient mais j'ai des chances de devoir me faire opérer... parce que j'ai eu le malheur de m'épiler les aisselles, avouez que c'est quand même ridicule. Comme me l'a conseillé le médecin, on mise tout sur la cire qui enlève les poils dans leur intégralité même si, c'est vrai, ça reste chiant de patienter entre les repousses. Et j'hésite franchement à m'y mettre pour les jambes aussi (donc bye bye la lumière pulsée).
Allez, la plage est loin maintenant et je peux ressortir mes chemises adorées. Je me réconforte comme je peux, signé: Quasimodo des aisselles.


Et vous, avez-vous déjà eu ou entendu parler de souci de ce genre ? Seriez-vous prêtes à abandonner vos rasoirs ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...