Jade from Paris: Etre malade, c'est nul parce que...

lundi 29 avril 2013

Etre malade, c'est nul parce que...


Copyright photo : Pénélope Jolicoeur

1- Ma gorge émet un sifflement macabre à chacune de mes respirations. De quoi devenir hypocondriaque, car en plus de ma bronchite asthmatique j'ai surtout l'impression d'avoir un cancer des poumons.

2- Je suis tellement à fleur de peau que j'ai l'impression d'être abandonnée par mes proches à chaque truc allant selon moi de travers, ne serait-ce que quand mon copain balance comme ça, de manière éhontée, qu'il me rappelle plus tard parce qu'il n'entend rien dans les transports en commun. NON MAIS L'HALLU QUOI.

3- Mon nez joue un remake de Chloé de Duke Ellington dès que je me mouche, c'est-à-dire toutes les 3 minutes 45 environ. Au point qu'un vieux croisé sur le chemin a appuyé cette mélodie du bonheur par un "Rah la la la la, non mais c'est pas possible ça" bien courroucé (cette manie de se mêler de toutes les conversations, eux aussi). Et ouais, mais moi au moins j'ai encore toutes mes dents.

4- Je ne sens ni le goût de ce que je mange, ni l'odeur de ce qui m'entoure. Je sens peut-être même très fort la transpiration depuis quatre jours et personne n'a osé me le dire.

5- J'ai dû rester enfermée chez moi et alitée la plupart du temps au lieu de profiter de quelques heures ensoleillées ce week-end. Ca m'aura au moins évité de commander un brunch à 30€ pour rien. Même si je rêve en secret du buffet à volonté du Publicis Drugstore.

6- En me mouchant un peu trop fort, j'ai senti un "pop" dans mon oreille droite... qui m'a fait perdre l'équilibre. Malade, pas douée et claudicante, le combo glamour.

7- J'ai refilé mes virus à mon petit frère qui commence lui aussi à tousser (mais ça lui donne une bonne excuse pour ne pas réviser son bac).

8- La maladie m'a forcée à annuler des rendez-vous professionnels très importants. Et même pas moyen d'avancer sur mon boulot depuis la maison, tant mon cerveau divague.

9- Mon meilleur allié cosmétique du moment n'est autre que... la vaseline, pour sauver mon nez et ma lèvre supérieure tout secs.

10- Cette douleur aux poumons et aux sinus m'aura au moins apporté le déclic nécessaire : j'arrête de fumer pour de bon. Si j'ai tenu 4 jours, je peux bien tenir toute une vie avec quelques clopes de temps en temps. On y croit !


Alors, qui parmi vous a la chance de partager ces mêmes souffrances en ce moment ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...