Jade from Paris: Le dernier Ryan Gosling : on y va, on n'y va pas ?

vendredi 15 mars 2013

Le dernier Ryan Gosling : on y va, on n'y va pas ?

Le film The Place Beyond the Pines de Derek Cianfrance, réalisateur de My Blue Valentine, sort ce mercredi au cinéma. Avec deux atouts de poids : Ryan Gosling et Bradley Cooper, s'il vous plaît ! Sauf que parfois, ça ne suffit pas... Alors, on y va ou on n'y va pas ?

"J'aurais pas dû claquer un SMIC sur l'e-shop de Bernard Forever..."
Copyright photo : Allociné
  
On y va si... on aime les rôles d'écorché vif de Ryaaan
Oubliez les courses poursuites en voiture : la mode est à la moto chez Ryan ! Montée par un looseur, ancien pro du guidon, reconverti en braqueur de banques après avoir appris qu'il était père d'un bout de chou. Seul hic : il veut le beurre, l'argent du beurre et aussi la crémière (son ex quoi), qui a refait sa vie depuis. Même que Ryan a la voix qui monte dans les aigus quand il est à bout de nerfs, grand fou va. Le tout dans une petite ville perdue de l'Etat de New-York, ambiance garantie !

On n'y va pas si... on aime les films bien structurés
The Place Beyond the Pines semble divisé en deux parties : l'une à un instant-T (dans les années 80 ?), l'autre 15 ans plus tard... Mais je l'ai surtout vu comme un triptyque, centré autour de divers personnages : celui de Ryan Gosling tout d'abord, Bradley Cooper ensuite et enfin leurs fils respectifs. La dernière partie n'a d'ailleurs pas beaucoup d'intérêt, à part peut-être montrer l'évolution du policier Avery Cross ou les conséquences d'un manque d'amour envers son fils. 

"Mon collier ? Un cadeau de Brice de Nice"
Copyright photo : Allociné

On y va si... on en a marre du statut de bombasse d'Eva Mendes
Ici, l'actrice casse son image de bomba latina. Latina, elle l'est toujours, mais sans le sou, paumée et pas vraiment au top de son charme. Il n'y a qu'à voir ses colliers fantaisie en bois et ses tops de hippie serveuse de diner. Pire encore : elle ne semble même pas avoir assez d'argent pour s'acheter des soutiens-gorge

On n'y va pas si... on est à la pointe des tendances fashion
On a beau dire que le destroy revient en force, pas sûre que le look de Ryan Gosling dans ce film fasse mouche. T-shirts mités ET portés à l'envers (le détail qui tue), sarouel à têtes de mort... Il n'y a pas à dire : Ryan aurait dû s'en tenir à la tenue "torse nu" du début du film, qui a délibérément su calmer les plus difficiles d'entre nous.

"Le tee-shirt destroy porté à l'envers Automne/Hiver 2013, présenté par notre mannequin peroxydé Ryan"
Copyright photo : Allociné

On y va si... on n'en peut plus des rôles bien proprets de Bradley Cooper
Je dois dire que l'acteur est même difficile à reconnaître au moment où il apparaît à l'écran. Jeans démodés, gilets de jogging et coupe de fonctionnaire : on dirait que Bradley a pris à la fois du muscle... et du gras dans la seconde partie du triptyque qui lui est consacrée. Mieux encore : il joue le rôle d'un policier plus intéressé qu'honnête, qui saura utiliser les failles du système pour mieux gravir l'échelle sociale, quitte à faire imploser sa famille. Un personnage complexe et dérangeant donc, qui casse avec l'image de beau gosse gominé habituelle de Bradley.

-"Je VEUX participer à Nouveau Look pour une Nouvelle Vie !"
- "Ok, ok, t'énerves pas, Bradley"
Copyright photo : Allociné

On n'y va pas si... on aime les films d'action pur et dur
Si certaines scènes sont assez marquantes de violence (comme celles du berceau ou de la prise d'otages), la bande-annonce a un peu trop tendance à présenter The Place Beyond the Pines comme un film d'action hyper punchy. Eh bien non, je dirais qu'il s'agit surtout d'un drame sentimental avec des séquences parfois longues, plates et pas toujours utiles. On y parle surtout de filiation, de remords et de la perte de repères de quelques jeunes, quelle que soit les époques. 

On y va si... on aime Skins et les séries ados trash
Cela concerne la dernière partie du film, autour des enfants des personnages de Ryan et Bradley (oui, je les appelle comme je veux). Parce que les pauvres sont perdus et en pleine crise d'adolescence, la drogue circule à tout va. J'ai même découvert un truc pendant cette projection : les oxys (kézako ?). Mais le plus gênant reste encore la relation qu'entretiennent les deux ados : l'un est un agneau qu'il ne faut pas blesser, l'autre est un pervers narcissique (avec trop de poils au torse). Le tout justifié par une psychologie de comptoir : l'un ne connaît rien de son père délinquant, l'autre a été rejeté depuis tout petit. Niveau Twilight et séries ados, on avait dit.





Bref, plutôt déçue pour ma part... Même si tout n'est pas à jeter !
Sortie le 20 mars au cinéma ! Plus d'infos par ici.

Alors, vous y allez ou vous n'y allez pas ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...