Jade from Paris: Mes dernières sorties ciné

vendredi 3 février 2012

Mes dernières sorties ciné


J. Edgar de Clint Eastwood: pas besoin de vous présenter ce film qui retrace la vie et carrière politique de J. Edgar Hoover, je pense que vous en avez déjà tous entendu parlé. Je l'ai beaucoup apprécié, et pas seulement pour Leonardo Di Caprio: les divers va-et-vient m'ont replongé dans mes cours de civilisation américaine, un vrai plaisir de pouvoir contextualiser l'action ! Mais c'est bien là le gros bémol du film, puisqu'il n'est pas difficile d'être complètement perdu face à l'écran. Je pense notamment aux vieilles années de Hoover, quand les rides et les cheveux blancs ne permettent plus de lui donner un âge précis. Pas évident de s'y retrouver, surtout si on oublie un instant l'année d'arrivée de Nixon ou celles de la Grande Dépression. De plus, certains ont critiqué le manque d'objectivité d'Eastwood face aux positions très marquées de Hoover sur l'homosexualité ou les étrangers. Pas si gênant que ça selon moi puisque le narrateur est lui-même Hoover, donc récit subjectif... Très intéressant dans tous les cas, avec une ribambelle de bons acteurs (dont Armie Hammer, qui joue les jumeaux dans The Social Network). Déjà dans les salles.


Parlez-moi de vous de Pierre Pinaud: le seul film français de cette petite liste, mais à voir résolument ! Mélina est animatrice radio d'une des plus populaires émissions de Radio France. Chaque soir, elle répond aux petits problèmes de coeur des auditeurs tout en gardant son propre anonymat. Paradoxe: elle qui semble si à l'écoute est très solitaire, rigide et maladroite, tout le contraire de ce que sa voix laisse paraître. Et quand elle décide de retrouver sa mère biologique, aux caractère et mode de vie aux antipodes des siennes, sa maladresse ne disparaît pas (bien au contraire). Un petit film sans prétention, avec des acteurs dynamiques et très touchants: Karin Viard est parfaite en écorchée-vive psychorigide, Nicolas Duvauchelle en artiste curieux mais un peu maudit. Une réflexion sur l'amour, filial ou non, et sur les vérités que l'on ne préfère pas connaître parfois. Sortez les mouchoirs ! Déjà dans les salles.


La Taupe de Tomas Alfredson: THE film britannique d'espionnage des années 70, à base de costards en tweed, d'espions soviétiques et de double-jeu. J'ai beaucoup aimé mais je préfère vous prévenir de suite: c'est beaucoup plus psychologique qu'actif, et l'histoire est compliquée comme il faut ! A l'issue de la projection en avant-première, j'ai même cru comprendre que certains n'y avaient rien compris, et j'avoue que ça ne m'étonne pas trop. Le rythme général du film étant assez lent, il est facile de louper le coche et du coup de ne plus rien suivre par la suite (ce qui a été mon cas vers la fin, ne me souvenant plus des noms/surnoms de chaque personnage). Bref, des rumeurs courent au sujet d'une taupe au sein du Cirque, département du MI6. Elle divulguerait des informations classées secret défense à un collaborateur soviétique présent à Londres. Après une démission forcée suite à une opération ratée en Hongrie, Smiley est chargée par le Ministère de la Défense d'enquêter sur ses anciens collègues malgré tout, et découvrir d'où peut venir la rumeur. Sombre, froid, calculé et terriblement classe: un film réussi où les femmes sont d'ailleurs plutôt absentes mais ont un rôle crucial. A voir la tête vide, en forme et de manière très concentrée. Sortie mercredi prochain !


Underworld, Nouvelle Ere de Mans Marlind et Bjorn Stein: on termine avec un film d'action qui dépote et change grandement les idées ! Le 4e opus de la saga Underworld met Selene en scène dans un monde où les humains font désormais la guerre aux Vampires, aux Lycans mais aussi aux Hybrides. Piégée lors d'une nuit de purge, elle et son conjoint Michael sont emprisonnés dans une bâtisse d'expérimentations médicales jusqu'au jour où une faille leur permet de s'échapper. Dix ans se sont écoulés depuis leur arrestation, le monde est grandement nettoyé des espèces indésirables mais Selene souhaite à tout prix retrouver Michael (qui s'est évaporé dans la ville), quitte à devoir entamer à nouveau une guerre personnelle contre les Lycans, comme au bon vieux temps. Bon, on ne va pas chipoter sur le scénario parfois invraisemblable et loin d'une belle enquête fantastique mais ça fait franchement du bien ! Et non, les mitraillettes, grenades et jugulaires explosées ne sont pas l'apanages des geeks masculins uniquement: c'est rythmé, violent, gore et c'est cool. Par contre j'ai fait le bazooka avec mes doigts tout le reste de la soirée, effet secondaire de la projection (oups). Sortie mercredi prochain !


Et vous, quelles ont été vos dernières sorties ciné ? La Taupe et Underwold vous tentent-ils ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...