Jade from Paris: Dernières lectures de 2011

lundi 2 janvier 2012

Dernières lectures de 2011

Ces derniers mois, j'ai lu...



Le Passager
de Jean-Christophe Grangé: un polar efficace et très rythmé à la Jason Bourne, même si parfois invraisemblable. Vivement le prochain !

Glacé de Bernard Minier: ne vous fiez pas à sa couverture très cheap puisqu'il s'agit là d'un très bon policier mêlant hôpital psychiatrique, secrets d'un petit village et neige des Pyrénées. Glaçant !

Expiation de Ian McEwan: un très beau roman sur l'enfance, la jalousie et l'amour dans l'aristocratie décadente britannique à l'aube et pendant la Seconde Guerre Mondiale. Bien meilleur que son adaptation cinématographique avec la pâle et mono-expressive Keira Knightley.




HHhH de Laurent Binet: un mélange entre biographies, roman historique et essai dans un premier roman ayant obtenu le Prix Goncourt. Ou comment mêler la vie héroïque de résistants en Europe de l'Est à des considérations personnelles sur l'écriture ou l'amour en général. Drôle et triste à la fois.

La Compagnie des Menteurs de Karen Maitland: un roman historique dans l'Angleterre moyenâgeuse alors que la peste fait rage et que les runes prédisent l'avenir. Pas si mal mais complètement prévisible.

Un employé modèle de Paul Cleave: une intrigue à la Dexter, très drôle, cynique et noir. Et même une petite scène de torture bonne à donner la chair de poule, mais je ne vous en dis pas plus... A lire si vous aimez les style cinglants !



Cette nuit-là de Linwood Barclay: un polar à la trame plutôt efficace mais au style trop consensuel. La fin a été vue et revue, digne d'un des grands classique de Patricia MacDonald. Le mari parfait, la fille parfaite... Mouais.

La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette de Stieg Larsson: le deuxième tome de la trilogie suédoise qui m'a beaucoup plu malgré des passages un peu longuets, comme la présentation (néanmoins nécessaire) des équipes de police. J'ai entamé le dernier tome mais n'ai pas eu le temps de l'achever avant la date de retour de la bibliothèque (oups).



Le coeur régulier d'Olivier Adam: le décryptage d'une famille et surtout d'un couple au bord de l'explosion après la mort d'un proche, véritable déclencheur de nombreux questionnements. Retour sur des rencontres, sur des non-dits, sur des disputes, des remords... Je vous l'avoue: ce roman m'a beaucoup plus plombé le moral que les nombreux romans noirs que je dévore. Ne pas lire en cas de coups de mou ou de problèmes familiaux donc, mais une belle découverte tout de même.

1Q84 (tome 1) d'Haruki Murakami: une intrigue assez inexplicable entre écrivains, dérives sectaires, tueur méthodique et émancipation de la femme. Un ovni comme toujours avec Murakami mais une histoire efficace et intrigante. J'ai hâte de lire le deuxième tome !

Mais j'ai aussi laissé tomber...



La mort entre autres de Philip Kerr: la suite bien trop complexe de la Trilogie Berlinoise qui m'avait beaucoup amusée. J'ai laissé ce roman de côté pendant les vacances et impossible de m'y remettre: pas moyen de retrouver la trame des évènements sans devoir tout relire et je déteste ça.

1984 de Georges Orwell: le roman qu'on ne présente plus et dont tout le monde m'a dit du bien sur Twitter. C'était sans compter sur mon cerveau-sentinelle qui faisait sans cesse des rapprochements avec les théories de Bourdieu ou d'Hoggart que j'étudiais en cours. Une lecture pas du tout reposante, même si très intéressante, que j'ai vite abandonnée.

Aleph de Paulo Coelho: autant j'avais beaucoup aimé Onze Minutes et Veronika décide de mourir, autant ce dernier ouvrage m'a complètement laissé perplexe. J'ai complètement décroché après les premières pages tant les considérations spirituelles de l'auteur sont décousues et semblent assemblées sans fil conducteur. Dommage !


Et vous, quelles ont été vos lectures marquantes (ou pas) de cette fin d'année 2011 ? Quels romans ont été vos coups de coeur ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...