Jade from Paris: Top 5 de polars et romans noirs

dimanche 12 juin 2011

Top 5 de polars et romans noirs


1- Un mort à Starvation Lake - Bryan Gruley
Voilà donc le roman qui m'a replongée dans la lecture compulsive. Imaginez un mélange du cynisme des Visages, du huis-clôt du premier tome de Millenium et du contenu écorché vif des plus beaux romans noirs... Mélangez le tout et vous obtenez un excellent premier bouquin ! Gus travaille à la rédaction du quotidien de sa petite ville du nord des Etats-Unis, Starvation Lake. Mais ce n'est pas son boulot qui agace le plus ses voisins: il a fait perdre la finale de hockey sur glace à l'équipe locale, véritable affront dans cette bourgade. Et quelle n'est pas la stupéfaction des habitants lorsque la motoneige du coach, disparu des décennies plus tôt dans un tragique accident, est retrouvé dans un lac. Ou serait-ce de l'inquiétude plutôt que de la stupéfaction ? D'autant plus qu'il ne s'agit pas du bon lac... Les plus vils secrets des habitants sont dévoilés peu à peu avec brio, et le narrateur n'est pas épargné ! L'ambiance si étrange des petits villages y est très bien retranscrite, au point de donner envie de se méfier de tous les protagonistes. Un roman à découvrir d'urgence !


2- Les lieux sombres - Gillian Flynn
Libby Day est dépressive, cleptomane, mythomane sur les bords et presque sur la paille, mais elle a une excuse: dans les années 80, toute sa famille a été massacrée dans leur ferme. Seul autre rescapé: Ben, son frère, qu'elle a de suite accusé des crimes alors qu'elle n'a en fait rien vu. Alors, lorsqu'un club de soutien lui propose de retrouver le véritable tueur en échange de quelques centaines de dollars, elle n'hésite pas une seconde, quitte à devoir rencontrer des personnes qu'elle aurait préféré oublier... La forme du roman est très bien pensée, avec des allers-retours entre la Libby d'aujourd'hui, le Ben des années 80 ainsi que leur mère Patty. On suit ainsi les recherches de la narratrice tout en découvrant ce qui s'est vraiment passé à l'aube des meurtres. Et avec un tel personnage principal il ne faut pas s'attendre à un récit calme et posé: c'est cynique à souhait et ça plonge très vite le lecteur dans les milieux blancs pauvres des Etats-Unis, aussi bien en ce moment qu'il y a vingt ans.


3- L'hypnotiseur - Lars Kepler
Non, ne prenez pas la poudre d'escampette en ouvrant ce roman écrit à quatre mains et au présent de l'indicatif ! Vous loupez un agréable polar nordique, parfois haletant, parfois moins, mais sombre comme j'aime. Autant vous dire que Stockholm ne sera pas votre prochaine destination de vacances après lecture... Erik est hypnotiseur, ou du moins il l'était jusqu'à un accident de carrière dont il refuse de parler. Alors quand un inspecteur lui demande d'analyser un jeune homme dont la famille a été sauvagement poignardée, il répond négativement tout d'abord mais accepte un peu plus tard, réveillant ainsi la rage d'anciens camarades. Et que faire lorsque votre propre fils disparaît, kidnappé dans votre appartement ? Erik devra alors replonger dans son passé et tenter de vaincre ses démons, en se remémorant sa carrière médicale et tout ce qu'il a pu accomplir de bien mais surtout de mal... Dommage que le dénouement final s'essouffle alors que tout le reste va crescendo ! Les chapitres courts m'ont poussé à ne jamais m'arrêter dans ma lecture (bon point), d'où ma petite déception arrivée aux dernières pages (pas bien). Voici donc un roman qui fait honneur aux écrivains suédois, beaucoup plus prenant que ceux de Camilla Läckberg mais un peu trop soft par rapport à Stieg Larsson.


4- Hypothermie - Arnaldur Indridason
Nouvelle affaire pour l'inspecteur Erlendur: une femme s'est apparemment suicidée dans son beau chalet d'été, dépressive depuis la mort de sa mère et très tentée par l'Au-Delà. Celle-ci aurait perçu depuis plusieurs années des signes de la part de ses deux parents, allant même jusqu'à vouloir se lancer dans une expérience de mort imminente. Mais l'inspecteur n'y croit pas, entre un mari qui avait tout à y gagner et un attrait pour l'ésotérisme de la part de la victime. Et si tous ces signes étaient le fruit de son imagination ou, pire, le fruit de la machination d'autrui ? Arnaldur Indridason ne fait pas de cadeaux aux voyantes et autres croyances mystiques dans ce roman tout juste paru en poche. C'est certes facile et plaisant à lire, mais l'enquête manque de piquant. On va de révélation en révélation sans pour autant être stupéfait. Et oublier Elinborg et Sigurdur Oli au profit d'Erlendur et de sa petite famille... Pas sûr que ce soit la bonne formule ! J'ai donc été un peu déçue par cet opus, peu surprenant et touchant par rapport aux épisodes précédents, mais j'espère me rattraper sur La rivière rouge, son dernier roman, qui paraît-il est très bon. Ce sera pour l'an prochain, au moment de sa sortie en poche, hum. Et si le thème des expériences de mort imminente vous intéresse, je vous conseille plutôt Le serment des limbes de Jean-Christophe Grangé (énorme, autant au sein littéraire que figuré).


5- L'heure trouble - Johann Theorin
Selon les légendes nordiques, c'est à l'heure trouble que les esprits des morts viennent hanter les vivants. C'est aussi à cette heure que le petit-fils de Gerlof, alors âgé de 6 ans, a disparu dans le brouillard de la lande d'une petite île suédoise. Son corps n'a jamais été retrouvé et une rumeur s'est alors propagée: et si Nils, l'enfant maudit du pays, s'en était pris à lui ? Et quand, vingt ans plus tard, Gerlof reçoit par la Poste la sandale que portait le petit garçon, tout semble laisser croire qu'un voisin souhaite désormais parler... Seul problème: Nils est désormais mort et enterré et certains habitants trop bavards sont mis hors d'état de nuire. Johann Theorin dépeint le paysage d'un ancienne île balnéaire, le portrait de ses habitants retraités, de ses anciens marins et des légendes contées autour du feu. Il plonge également le lecteur dans l'histoire de la Suède, notamment au moment de Seconde Guerre Mondiale. Avec toujours cette ambiance de petit village, dans lequel tout le monde se connaît et tout le monde s'épie. J'ai classé ce roman en dernière position non pas à cause d'une fin décevante mais d'un développement assez mou. Le dénouement est au contraire surprenant et m'a prise de cours, mais le rythme général est bien trop lent ! C'est loin d'être un mauvais roman mais j'ai parfois dû me forcer pour le continuer.


Et vous, avez-vous lu ou êtes-vous tentés par certains de ces romans ? Quels polars me conseillez-vous ? N'hésitez pas à partager vos lectures :)
PS: le nouveau Mo Hayder, Les lames, vient de paraître (champagne !)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...