Jade from Paris: Culture (confiture)

dimanche 20 février 2011

Culture (confiture)

Je me suis bien lâchée niveau lectures ces derniers jours: un petit rythme de croisière dont j'ai bien profité, car je ne risque pas d'avoir énormément de temps à consacrer à mes loisirs d'ici le mois de mai. Voici une petite sélection d'items culturels que je vous conseille (ou pas), à base deet de.


Marina de Carlos Ruiz Zafon. Autant vous dire que je me suis jetée sur le bouquin dès que je l'ai aperçu en librairie tellement j'apprécie cet auteur. Bienvenue dans la Barcelone des années 80 cette fois-ci avec en guise de narrateur un adolescent aventureux, qui profite de ses heures libres au pensionnat pour déambuler dans les coins les plus sombres de la ville. Il fait ainsi la connaissance de Marina, jeune ado curieuse et décide de résoudre avec elle un mystère: qui est cette femme toute de noire vêtue qui se rend chaque dimanche sur une tombe sans nom, à l'effigie d'un papillon noir? Barcelone industrielle, médicale et artistique, la ville paraît toujours aussi angoissante, surtout lorsqu'il est question de pantins et de marionnettes... Pas aussi bon que L'Ombre du Vent mais très bien quand même, le bouquin est juste un peu trop court. Ou alors c'est moi qui ne voulait pas que cela s'arrête.


Rossmore Avenue de Vanessa Caffin. L'auteur de l'intrigant Mémoire vive revient dès avril 2011 avec ce nouveau roman que j'ai eu la chance de recevoir. A Los Angeles, Lily vit dans un petit immeuble, entourée de voisins qu'elle ne cesse de critiquer mais dont elle ne peut pas se passer. Entre le peintre aux mille TOC, le mari volage, la concierge maniaque et la mère de famille sans autorité, cette Française expatriée ne trouve pas vraiment de sens à sa vie elle non plus. Jusqu'à la rencontre d'un bel Américain et la disparition de Pedro, le mari de la concierge, qui risque de chambouler toutes leurs relations. Bon, je dois dire que je n'ai pas vraiment accroché à ce roman pourtant bien écrit, tout simplement car je n'arrivais pas à m'identifier aux personnages. Trentenaires, quarantenaires, cinquantenaires, tous établis socialement et professionnellement... Et je n'ai pas été touchée par le thème principal: l'amour, son absence et sa recherche.


Les Piliers de la Terre de Ken Follett. Qui a dit que les pavés me faisaient peur? Plus de 1000 pages plus tard, j'ai terminé ce roman de renom et j'en garde un bon souvenir. J'ai beaucoup aimé suivre la vie et l'évolution des protagonistes d'horizons différents: moines, prêtres, artisans, comtesses... Difficile de ne pas s'imaginer soi-même dans cette Angleterre moyen-âgeuse aux nombreux conflits politiques et religieux. Dommage que l'intrigue soit un poil manichéenne en ce qui concerne certains personnages (comme William Hamleigh ou Bigot Waleran).


Fleur de Neige de Lisa See. Fleur de Neige est la laotong de la narratrice de ce roman, Fleur de Lis. Unies à l'âge de 7 ans par une entremetteuse dans la Chine du 19e siècle, elles seront liées jusqu'à leur mort malgré leurs familles respectives et les mariages arrangés. Tandis que l'une s'installe dans une riche belle-famille, l'autre subit les foudres et la violence de son mari, les éloignant toujours un peu plus au fil des années. Ce roman présente avec brio la condition féminine dans cette Chine presque féodale, où les fillettes ont les pieds bandés et sont déshonorées lorsqu'elles ne mettent pas de garçons au monde. Certains passages sont même difficiles à lire mais le résultat est très plaisant. A conseiller à tous ceux qui s'intéressent un tant soit peu à l'Empire du Milieu.


Largo Winch II de Jérôme Salle. J'ai enfin pu voir le montage final du film, après avoir assisté à son tournage à Bangkok. J'étais très curieuse de voir la place des séquences tournées devant mes yeux et surtout le visage des acteurs à l'écran! Le résultat est plutôt sympa, avec beaucoup de scènes d'action et un rythme très soutenu. On passe d'un instant à l'autre de la Birmanie à Bruxelles, de la Thaïlande à Hong-Kong, au point même qu'il est parfois difficile de se repérer. Avec en fond le massacre de certains peuples par l'armée birmane, Jérôme Salle signe un long-métrage un poil politique mais surtout explosif, avec grosses voitures et gros durs à la clé. Du divertissement donc, qui permet de se vider la tête le temps d'une heure ou deux! Par contre, Sharon Stone ne sert strictement a rien (et vive les mamelons qui pointent sous les chemises portées sans soutien-gorge).


Paul de Greg Mottola. Les fans de cinéma et de parodies seront gâtés avec cette comédie désopilante, où aliens, fans de sciences-fiction, flics pas doués et fervents chrétiens se renvoient la balle. Alors que Graeme et Clive commencent leur road-trip spécial sci-fi aux Etats-Unis, un alien leur demande leur demande de l'aide. Ils doivent emmener Paul (c'est son petit nom) en camping-car dans un lieu que lui seul connaît tandis que le FBI est maintenant à leurs trousses. Toutes les sortes de comiques sont au rendez-vous (rien à voir avec l'humour Scary Movie) et j'ai vraiment adoré ce film! Je suis bonne spectatrice mais j'ai eu un bon gros fou rire, ce qui ne m'arrive tout de même pas souvent. A voir au moindre coup de blues. Sortie en salles le 2 mars!


Et vous, avez-vous des bouquins ou des films à me conseiller, ou à me déconseiller?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...