Jade from Paris: Out of Africa

mardi 15 juin 2010

Out of Africa

Quand je serai grande et riche (genre), un de mes rêves serait de découvrir l'Afrique. Pas l'Egypte et la Mer Rouge comme j'ai pu le faire il y a quelques années hein: je veux voir l'Afrique Centrale et l'Afrique de l'Est. D'une parce que j'adore les animaux (mais vous l'avez sans doute déjà constaté), et de deux parce que j'en meurs d'envie depuis mes 12 ans, année durant laquelle ma professeur d'anglais nous avait raconter son excursion dans la savane. Hormis l'épisode où des singes lui volaient sa serviette de bain à l'intérieur de son bungalow, tout me faisait pâlir d'envie. La Jeep, la tenue d'exploratrice du désert, les animaux tranquilles à plusieurs dizaines de mètres... Toutes ces choses un peu cliché, tirées des films et des livres abordant le sujet. Ou comment vivre le truc par procuration en fait. Allez c'est parti, voici une mini-sélection de choses 100% savane!


Les amants de la terre sauvage de Katherine Scholes
Ce roman, découvert grâce à Chez les Filles et les éditions Belfond, raconte la vie d'une jeune Australienne, propriétaire d'un lodge avec son mari en Tanzanie. Les clients se font rares, et Mara supporte de moins en moins leur goût pour le braconnage et le massacre de la faune locale. Mais un jour, une chance folle s'offre au couple lorsqu'une équipe de tournage américaine loue les lieux pour un prochain film romantique. Alors que son mari est retenu à des centaines de kilomètres et que son histoire d'amour bat de l'aile, Mara va devoir gérer le lodge, les acteurs et ses propres équipes, quitte à tomber sous le charme de l'acteur principal, Peter Heath. Bon, je suis très peu friande des romans d'amour et celle-ci n'échappe pas à la règle, malgré une jolie plume et un personnage principal plutôt sympathique. Reste cependant l'ode à la Tanzanie et sa savane, bien plus intéressante selon moi. L'auteur aborde par exemple le cas du massacre des éléphants, ou encore la conditions de vie des employés noirs auprès d'employeurs blancs. La région semble riche en contrastes et m'a bien décidée à m'y rendre un jour, même s'il y a plus de 30 ans entre le contexte du roman et la date d'aujourd'hui. En conclusion: on retient le cadre spatio-temporel et on oublie l'histoire d'amour, avec en prime un happy ending plat mais dans les règles (au secours).


Mon vernis "Chocolate Shake-speare" de O.P.I
Souvenez-vous, il s'agit de mon vernis soi-disant assorti à ma couleur de maillot de bain ici (j'ai dû être daltonienne dans une autre vie). Toujours est-il que j'aime beaucoup le résultat, entre capuccino, gadoue et marron glacé. Arbustes desséchés, sables mouvants aussi... Oui, j'ai une imagination très fertile.

Le "Kikoy" signé Simone et Georges

Cette toute jeune marque propose un objet qui fera sûrement des ravages cette été. Ils ont imaginé leur propre kikoy, pagne traditionnel porté par les hommes kenyans, en lui rajoutant un face toute douce en éponge. Côté recto: le tissu d'origine; côté verso: une serviette de bain! Ingénieux et pratique, n'est-ce point? Il paraît même que Madonna s'arrache ces nouveaux paréos... Comptez 50€ par kikoy chez Printemps et Franck et Fils, prix assez élevé mais selon moi justifié: le tissu est fabriqué par des artisans et producteurs kenyans, tandis que le conditionnement est effectué dans un centre d'aide aux travailleurs handicapés. D'accord, c'est presque du luxe, mais j'adore l'idée. Et un bisou pour Amelimelo :)



Et vous, prêts pour le safari?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...