Jade from Paris: Le concert de l'année

samedi 2 janvier 2010

Le concert de l'année


Plus de places depuis près de deux ans: le concert se déroule ce soir à guichet fermé. Comme à mon habitude, je me suis réveillée trop tard et n'ai jamais réussi à trouver des billets à un prix décent. Je passe avec des amis devant le lieu de tous les excès. Le nom du groupe en néons rouges affiché sur la devanture me rend un peu plus malade, ce soir je serai une de ces groupies qui se morfondent en pensant à tout ce qu'elles laissent filer. 19h30, il n'y a pourtant pas foule devant la salle de concert. Une cinquantaine de personnes patiente en file indienne, midinettes, quinquagénaires et nous, un peu en recul. Quelle c*nne je fais, sans billets, sans tunes et sans clopes pour me donner une allure. Je regarde les fringues que j'ai mises aujourd'hui: c'est terne, c'est ample. Tant pis, je me lance. Un vigile est assis sur l'une des marches recouvertes de velours, il lève la tête tandis que je me dirige vers lui d'un pas décidé. Pas de décolleté plongeant ni de couleurs vives, Monsieur devra me regarder dans les yeux à défaut de bien écouter ma requête.

- "Bonjour, excusez-moi de vous déranger. Je m'appelle Jade, je dois être une des plus grandes fan de V. Je n'ai pas de places pour le concert mais je dois absolument y assister. Vous comprenez, ce groupe, c'est toute mon adolescence et même aujourd'hui, je ne peux pas m'en passer. Je n'arrive pas à trouver de places, j'en ai même pleuré, et la dame de la billetterie n'a même pas compris pourquoi je réagissais comme ça. Cette c*nnasse m'a proposé des tickets pour Le Roi Lion à la place. Si vous saviez comme j'adore ce groupe, il faut trop que j'aille à ce concert, monsieur.
- Quoi?
- Faîtes-nous entrer s'il vous plaît.
- J'en sais rien moi, je peux pas. Sans billets, c'est interdit. Non, j'en sais rien, vous pouvez toujours essayer mais ça marchera pas. Vous avez pas de billets."

Ça
n'est pas un refus catégorique, je me place dans la file d'attente sous le regard blasé du vigile. Je sens que mes plaques rouges reviennent, c'est la première fois que j'ai autant de culot depuis la fois où je suis partie d'un bar sans régler la note. Mes amis me sourient et sont fiers d'avoir dans leur entourage une groupie si déterminée. Pour moins attirer les regards, nous nous éparpillons dans les quatre files indiennes qui se dirigent maintenant vers l'entrée de la salle. Devant chacune d'entre elles, un homme inspecte les billets. Un mouvement de foule sorti de je ne sais où: L et moi passons du côté lumineux de la force sans qu'on nous demande rien. C'est moi ou le service de sécurité laisse à désirer dans cet établissement? Dommage, l'homme que nous pensions avoir réussi à éviter nous a suivies et nous demande nos billets.

- "Oh, on vient de les jeter à la poubelle.
- Très bien, bon concert."

Je me retourne, Cristian et S ont eux aussi réussi à passer le contrôle sans être inquiétés. Je n'arrive pas à y croire. Ça y est, j'y suis. Je vais enfin pouvoir les voir en concert. Derrière les portes battantes, la salle est immense, bien plus que ce que j'avais imaginé. Beaucoup de monde se trouve déjà dans la fosse, mais par chance pas du côté de la scène. Je cours, je me place juste devant les barrières de sécurité. La scène est là, à deux mètres de moi. Si Z se penche et nous tend la main, je vais pouvoir le toucher, sentir sa peau, son parfum, sa transpiration. Et si Y se rapproche du public, je vais enfin pouvoir vérifier si sa réputation de guitariste sexy est bien fondée. La fosse se remplit peu à peu mais personne ne bouscule son voisin, l'ambiance est bon enfant tandis que l'on attend les artistes. Je trouve tout de même étrange que la scène soit aussi basse, elle doit se situer à un mètre du sol. Et ces barrières de sécurité sont bien plus accueillantes que celles que l'on voit d'habitude. C'est normal: elles sont molletonnées et recouvertes de cuir en cas de choc.

10h35, debout là-dedans. Une bonne résolution pour 2010: ne jamais prendre ses rêves pour des réalités. L'atterrissage est bien trop violent, saloperie.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...