Jade from Paris: Agatha se fout de la g*eule de ses clientes

samedi 30 janvier 2010

Agatha se fout de la g*eule de ses clientes


Agatha est une marque de bijoux que j'apprécie depuis quelques années déjà. La qualité est plutôt raisonnable, les prix pas trop excessifs et de très jolies choses sortent parfois du lot. Les pendentifs Kokeshi (petites poupées japonaises) de la nouvelle collection font partie de cette catégorie-là. Out of stock pour la version bleue marine que je veux, mais il reste parfois quelques exemplaires des versions rose et rouge. Alors quand je suis tombée sur une Kokeshi bleue (la Der des Der, celle d'exposition) dans la boutique Agatha de la Défense, Cristian n'a pas hésité une seconde et a souhaité me l'offrir. La vendeuse, très agréable pour une fois, prépare avec soin le paquet cadeau et je décide de ne l'ouvrir qu'une fois arrivée à mon domicile.
Bien mal m'en a pris puisque qu'après moultes inspections du pochon, aucune trace du collier ni de mon pendentif Kokeshi: il est bien vide. Cristian appelle de suite le magasin et la vendeuse se souvient bien de notre cas. Très concentrée sur la préparation de l'emballage cadeau, elle a tout simplement dû omettre d'y insérer le bijou au préalable et, gaffeuse comme je suis, je peux tout à fait le comprendre. Elle nous assure gaiement que le collier sera mis de côté jusqu'à notre retour le lendemain matin, encore heureux ai-je envie de dire puisque nous avons déjà réglé le montant du bijou quelques heures auparavant...
Mais il faut croire qu'ils sont très forts niveau retournements de situation chez Agatha puisque, lorsque Cristian est retournée à la boutique de la Défense tôt ce matin, pas moyen de retrouver ce fichu bijou pourtant "mis de côté en sécurité". Aucune excuse cette fois-ci: le personnel avait été prévenu que nous repasserions dans la matinée. Alors, quoi? Bijou emprunté? Egaré? Ou pire, revendu? Imaginez un peu que le cadeau ait été destiné à une amie: impossible de lui restituer le bijou après l'humiliation de l'emballage cadeau vide, on dit que certains ont perdu la tête pour moins grave en Chine impériale. Qu'en est-il du remboursement? Mais pas de remboursement, ma petite dame! Un avoir du même montant que le prix du collier et puis c'est tout. C'est-à-dire qu'après s'être tapé deux allers-retours jusqu'au centre commercial des Quatre Temps par leur faute, on est en plus obligé de dépenser chez Agatha à nouveau. Mais quel professionnalisme! Et puis, en ce qui concerne un quelconque geste commercial, on peut apparemment toujours se brosser hein. Entre des vendeuses qui s'en foutent et trouvent normal que les clients subissent leurs erreurs sans pour autant montrer une once d'anxiété professionnelle (au fait, notre argent n'est pas de la m*rde, il serait peut-être temps de le rappeler) et l'accueil hautain réservé dans l'enseigne habituellement, je suis vraiment déçue. Déçue, déçue, déçue.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...