Jade from Paris: La malédiction de la chasse d'eau

lundi 5 octobre 2009

La malédiction de la chasse d'eau


Je ne sais pas pour vous, mais j'ai le sommeil (à ne pas confondre avec la fatigue...) très léger. Il suffit d'un bruit d'une sonnerie, d'une porte qui grince ou d'une discussion un peu trop forte pour m'éveiller, les yeux encore tout collés et de surcroît de super mauvaise humeur. Et parfois, c'est la chasse d'eau de mes toilettes, situés à quelques mètres de ma chambre, qui se charge de m'enquiquiner. Pour vous mettre en condition, imaginez le son de la chasse lorsque son réservoir se remplit d'eau, quelques secondes après l'avoir tirée (à moins que ce ne soit le bruit de la fausse septique, je n'en sais rien). Ça dure environ cinq minutes, ça n'est pas particulièrement dérangeant mais ça fait tout de même du bien quand ça s'arrête. Sauf que la chasse d'eau peut parfois faire des siennes et par un malheureux hasard briser toute zénitude. Je parle du bouton mal enfoncé, qui ne remonte pas comme il faut après qu'on l'a pressé et qui va laisser l'eau du réservoir couler toute la journée dans la cuvette. Mais uniquement par petites gouttes hein, sinon ça dure moins longtemps et c'est bien moins drôle! Du coup, le réservoir se retrouve vide de toute substance aquatique et ne demande qu'à se remplir, apparemment toutes les 6-7 minutes selon mes études. D'une, vous devenez l'ennemi numéro 1 de Nicolas Hulot et de deux, vous perdez la raison sous le coup du foutu bruit du réservoir (ou de la fosse septique, je n'en sais toujours rien). Et c'est valable pour toutes les toilettes du monde: ça m'est même arrivé à Tenerife, l'arnaque hygiénique!
Lorsque cela arrive, il suffit de rappuyer sur le bouton et le tour est normalement joué. C'était sans compter sur l'autre nuit, lorsque la chasse d'eau a à nouveau frappé... chez mes voisins du dessus. Ajoutez à cela des cloisons fines comme de la gaufrette et vous obtenez de bonnes heures nocturnes pleine d'horreur, pendant lesquelles je n'ai pas pu fermer l'oeil. Et que faire dans ce cas-là, à part bénir ses boules Qiès lorsque, du moins, on en a? Je me voyais tout de même mal monter chez les voisins et leur demander d'appuyer une nouvelle fois sur leur chasse d'eau ahah. Et pour une fois qu'on ne les entend pas hurler et se péter la tronche entre eux, faire des galipettes de plusieurs heures à base de lits qui grincent ou répondre tout simplement par des gros vents bien puissants à nos "Bonjour" dans le hall de l'immeuble... (Je les hais).
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...