Jade from Paris: Ouï love Myspace

mercredi 24 juin 2009

Ouï love Myspace


Vendredi soir avait lieu la finale du Ouï love MySpace à l'Alhambra, une compétition musicale entamée 3 mois auparavant entre groupes de rock (pas très connus) repérés par la radio Ouï FM. Les 8 finalistes, élus par les utilisateurs de MySpace, étaient donc de la partie pour vivre les résultats en direct, tout comme moi qui étais en fait invitée par Ogilvy et MySpace (thank you!). L'évènement commençait très tôt dans l'après-midi mais je suis arrivée à temps pour voir le mythique Didier Wampas à l'oeuvre. Après, je ne me souviens plus bien de ce que j'ai fait car j'ai trop profité du kir-pêche avant l'arrivée des petits fours, mais quel kir! J'en ai même laissé en souvenir sur la moquette du premier étage, c'était frais et tout mouillé. Et comme à la Manga Award Party, j'ai perdu la moitié de mes camarades (sauf l'amoureux) dans l'obscurité, sûrement encore tout hébétée après avoir visité les backstages riquiqui. Croisés eux aussi: Luc et Arthur alias Jacques Essebag, aussi bon dans son rôle de directeur de Ouï FM que moi en entraîneuse de l'équipe de foot du Brésil.


Après l'annonce des résultats, les 8 groupes finalistes sont montés sur scène le temps de 3 morceaux chacun. Mon premier coup de coeur va à Skip the use, un groupe français aux sons très entraînants. La ressemblance avec Bloc Party est flagrante mais j'ai franchement trouvé ça encore plus délirant. Il suffit de voir le chanteur du groupe, Matt Bastard, se déhancher et donner de la voix pour être de suite emportés par son punch et ses cheveux péroxydés. Et puis ce mélange de black tatoué, rasta men et autres gars plus proprets n'est juste pas banal. Je vous conseille d'écouter Bastard song et Give me your life, ça donne la pêche et ça mérite largement la standing ovation reçue vendredi. Bonne nouvelle: ils seront en live à la Fnac Montparnasse le 10 octobre.


Mon second coup de coeur revient à Inside Jack, groupe franco-californien plutôt situé du côté pop de la force. Pour rester dans les comparaisons, leur musique s'apparente à celle de Phoenix, avis aux amateurs. Les voix (dans les aigus) des deux chanteurs sont très reposantes sans pour autant être soporifiques, si c'est pas magnifique ça! Bref, les quelques chansons diffusés sur leur page MySpace sont tops, avec une petite préférence pour January. Dommage qu'il n'y en ait pas plus... Par contre, je crois qu'un de leurs gars, le jeune homme à la mèche rebelle tout à gauche sur la seconde photo, m'a confondue avec quelqu'un d'autre vu comme il bloquait sur moi dès qu'il me croisait (près du plateau de kir-pêche, le plus souvent). Aurais-je donc un sosie?


Et on termine par les gagnants de la finale Ouï Love Myspace, les Ladylike Dragon, qui se sont vu remettre un joli chèque géant de la part d'Arthur (la chance intersidérale). Eux aussi sont originaires du pays du camembert et c'est surtout la voix féminine du groupe que j'ai le plus retenue, pas vraiment chantante mais ultra-énergique. Leur titre 13 minutes vaut le coup, mais je crois que c'est malheureusement tout. Ils seront tout de même à Solidays ce vendredi, preuve que j'ai la plupart du temps des goûts culturels divergents.

Let the beat rock!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...