Jade from Paris: Lisbeth Salander est la meilleure

mercredi 13 mai 2009

Lisbeth Salander est la meilleure


J'attendais avec impatience, et comme beaucoup de monde, l'adaptation cinématographique de Millénium, les hommes qui n'aimaient pas les femmes. Et je n'ai franchement pas été déçue, bien que beaucoup d'éléments plus ou moins importants aient été modifiés par le réalisateur. A commencer par les motivations de Mikael Blomkvist, des éléments compromettants pour Wennerstrom qui lui seraient dévoilés par Henrik Vanger à la fin de son enquête. Petite présentation du sujet du bouquin pour ceux qui ne l'auraient pas lu ou ne s'en souviendraient plus: Blomkvist, journaliste du célèbre magazine Millénium vient de perdre son procès contre Wennerstrom, homme d'affaire douteux, à cause d'un article truffé d'erreurs et de fausses accusations. Au plus mal professionnellement, il est alors contacté par Henrik Vanger, un riche industriel maintenant à la retraite, pour résoudre une affaire qui le ronge depuis plus de 40 ans: sa nièce, Harriet, a disparu sur l'île familiale d'Hedestad et n'a jamais été retrouvée. Blomkvist va devoir déterrer de vieux souvenirs et secrets familiaux, plus sombres les uns que les autres, avec l'aide d'une hackeuse professionnelle assez spéciale, Lisbeth Salander. Mais l'enquête lui tient à coeur pour une tout autre raison: Henrik Vanger aurait recueilli au fil des années des preuves de la culpabilité de Wennerstrom dans de nombreuses affaires foireuses, preuves qu'il lui dévoilerait si Mikael découvre qui a tué Harriet. C'est bon, vous suivez toujours?
Je disais donc que de nombreuses facettes du roman ne sont pas retrouvées dans le film, de manière à ce que l'intrigue tourne surtout autour de la disparition d'Harriet, l'enquête de Mikael mais surtout le personnage de Lisbeth Salander. Après quelques modifications, elle devient alors la clé de nombreuses énigmes devant lesquelles bloque son compagnon, comme les prénoms accompagnés de codes dans le journal intime d'Harriet ou l'existence d'une certaine Anita (...) par exemple. N'étant pas psychorigide, cela ne m'a pas posé plus de problème que ça, d'autant plus que l'actrice Noomi Rapace est très convaincante en jeune femme perturbée. A noter également que la fin du film est plus romantique que dans le bouquin; on ne sort pas les mouchoirs, je vous rassure, mais le personnage d'Erika Berger, présent dans les dernières pages, est délibérément zappé tout au long du long-métrage. M'enfin, vu la tête de l'actrice qui joue le rôle, je ne dirais pas que c'est une grande perte ahah on avait dit qu'Erika était sexy, tentatrice et libérée quoi!
Bref, certains passages sont omis, certains acteurs ne correspondent pas du tout à leurs personnages mais l'histoire tient tout de même la route. Je pense d'ailleurs que j'aurais apprécié le film même sans avoir lu le bouquin, même si celui-ci est indéniablement meilleur. Et avis aux âmes sensibles: les passages tordus (Maître Brujman, hum) n'ont, eux, pas été zappés mouahaha
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...