Jade from Paris: Cadavre exquis entre amies

mardi 19 mai 2009

Cadavre exquis entre amies


07h00, le réveil est rude mais le boulot n'attend pas! J'ai le temps de me doucher, me maquiller et petit-déjeuner avant de prendre le bus qui passe 42 minutes plus tard. Pas question de le louper: je déteste arriver en retard au boulot, ni même à l'heure d'ailleurs. L'avance, il n'y a que ça de vrai, surtout si l'occasion de papoter avec mes collègues se présente. Ma préférée, c'est Aline, une fille pas méchante pour deux sous qui bosse dans le bureau mitoyen; la vingtaine, rousse et plutôt timide, elle a le mérite de partager un bon nombre de points communs avec moi, comme un goût prononcé pour la salade de concombres qu'ils proposent toujours à la cantine. Mon préféré, c'est Thomas, un informaticien de la boîte travaillant deux étages plus bas que nous et à qui j'ai dû adresser deux, trois mots depuis mon arrivée, cinq ans plus tôt. Brun, grand et svelte, il est toujours entouré de cette garce de secrétaire, le genre de bimbo hypocrite et refaite de partout qui n'a rien dans la cervelle. C'est à se demander ce qu'il peut bien lui trouver, vraiment. Toujours est-il que ce matin, quand je suis arrivée, il était seul accoudé à la table près de la machine à café, posture qui m'encouragea à le saluer et à lui lancer un petit sourire complètement improvisé. Ah, quel regard!
12h30, les dossiers sur lesquels je travaille sont plus ou moins intéressants. Pire encore: mon ventre gargouille depuis déjà une bonne heure et il ne reste sans doute plus de salade de concombres à la cafétéria. Que fait Aline? C'est avec elle que je déjeune chaque jour, étrange qu'elle ne soit pas encore passée me chercher. Enfin! Quelqu'un frappe à la porte de mon bureau. C'est... Thomas, qui n'a pu convaincre ses collègues masculins de descendre à la cantine avec lui. "Marine, ça te dit de déjeuner avec moi? A moins que ça ne soit déjà fait?". "Bien sûr, j'allais justement te le proposer!". Non mais quelle idiote: en plus du mensonge, c'est une légère angoisse qui me gêne. De quoi vais-je bien pouvoir parler avec un inconnu, qui plus est l'homme de la boîte qui me fait fantasmer depuis des lustres? Mais trop tard, j'ai déjà pris mon sac et me dirige vers l'ascenseur à ses côtés...

L'ascenseur se bloquera-t-il entre deux étages? Marine trouvera-t-elle une salade de concombres à la cantine? Thomas préferera-t-il Marine à son ordinateur? Et si Aline avait raté son train? (liste non exhaustive)
Pour connaître la suite de l'histoire, rendez-vous à 14h chez Trendy Mood puis à 17h chez Chronique Blonde, les copines avec qui j'ai joué au cadavre exquis littéraire autour d'une héroïne ordinaire mais prévoyante, utilisant une contraception (même si ça n'est pas marqué sur son front, ouf). Un test à ce sujet joliment illustré par Margaux Motin sera d'ailleurs disponible dans la journée dans ma colonne de droite, si le coeur vous en dit :) (et ci-dessous aussi!)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...