Jade from Paris: Milan: jour 1

mardi 21 avril 2009

Milan: jour 1


Après un bon bain moussant pris à l'hôtel, nous décidons de nous diriger vers le centre-ville. Pas de bol: les lignes de tramway n°1 et 19 que nous pouvons prendre sont hors-service à cause de travaux. Un même bus les remplace et nous trouvons vite une solution pour le rejoindre: à Milan, les rails de tramway sont emprûntés par une multitude de lignes, contrairement à Paris. Une station de tramway et 20 minutes de bus plus tard, nous voilà à Cairoli. Direction le Duomo situé un peu plus loin, après les Champs-Elysées locaux et la galerie Vittorio Emanuele II, petite curiosité architecturale en forme de croix et au plafond de verre.


La cathédrale gothique est impressionante et m'a de suite rappelé la Sagrada Familia par ses tours pointues. Mais ce détail mis à part, l'endroit est tout ce qu'il y a de plus classique, cierges, vitraux et orgue gigantesque à clef. Nous ne sommes pas montés sur le toit (grâce à un ascenseur) à cause du prix plutôt abusif pratiqué (8€) mais sachez que l'entrée de l'église, elle, est gratuite. Le calme et l'obscurité, passée l'entrée principale, sont en total contraste avec la piazza, bondée et en plein soleil. Et après avoir chuchoté, admiré les lieux et pris en photo des tas de statuettes de saintes dont que je ne connais pas le nom, j'ai sacrément faim. Ca tombe bien: mon guide conseille un traiteur réputé pour ses panzerotti, de petites poches de pâte fourrées. Il s'agit de Luini, situé dans une rue perpendiculaire au Duomo, et la queue devant son entrée fait bien une dizaine de mètres! Cadres, lycéens, touristes, tout le monde semble attendre impatiemment le moment de goûter ces petites beignets. Je commande un prosciutto-mozzarella, Chéri un saucisse picante-mozzarella, auxquels nous ajoutons un sandwich rond coppa-fromage. La pâte est chaude, la mozza fondue et filante, le jambon cuit mais pas sec, vraiment pas mal. Et en plus d'être délicieux, ces produits sont vendus à des prix riquiqui: 2,30€ le panzerotti sucré, 2,5€ le panzerotti salé, 2,7€ le sandwich. Luini est une agréable découverte, donc.


Nous partons ensuite faire les boutiques pour digérer et nous perdons dans de petites rues. Pas d'achat en ce premier jour, juste une promenade en amoureux en terre inconnue. Et une légère jalousie devant cette foule de balcons, effets et scupltures collée aux immeubles. On se croirait en Amérique Latine, près des viviendas! Non mais offrez-moi un appartement avec des balcons pareils, quel pied!


Trêve d'émotions, je vous rappelle que ce sont les vacances, aussi connues pour leur géniale sieste, sans compter notre état de fatigue dû au voyage. Nous retournons plus tard au centre-ville pour trouver une petit restaurant et nous apercevons avec étonnement que la plupart des brasseries sont déjà fermées à 21h! Juste à la sortie de la galerie Vittorio Emanuele II, le Primafila nous fait de l'oeil, malgré sa clientèle très touristique. Le service est très agréable et les prix raisonnables: comptez 13€ (dont 3€ pour le service) par personne, boissons comprises, en sachant que j'y ai mangé les plus bonnes tagliatelles au pesto de ma vie. La pizza de Chéri, elle, est également très bonne grâce à une garniture de qualité. Le parmesan dans son pot posé sur la table fait bien une haleine de fennec, mais quand on se régale on ne compte pas :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...