Jade from Paris: Andy Warhol ou anatomie humaine?

mercredi 25 mars 2009

Andy Warhol ou anatomie humaine?


Foncez donc voir l'exposition Le grand monde d'Andy Warhol au Grand Palais, vous ne serez pas déçus! La file d'attente est longue, certes, mais le jeu en vaut la chandelle si le personnage et l'art moderne vous intéresse. A travers une dizaine de thématiques et pas moins de 250 oeuvres, l'accent est mis sur l'évolution du travail d'Andrew Warhola (moins glamour, n'est-ce pas?) et l'importance qu'il attribuait aux portraits. Stars, riches héritiers ou anonymes, leurs photographies avaient pour but de représenter le monde et la société américaine tels que l'artiste les voyaient. Importance des intellectuels juifs au cours du siècle dernier, beauté et normalité des travestis professionnels et amateurs, monétisation et ridicule du sacré au profit de l'image maternelle de la femme lambda... Ce sont autant de sujets captivants, parfois polémiques, qui ne laissent pas souvent indifférents. J'ai particulièrement aimé les portraits de Deborah Harry (chanteuse du groupe Blondie), Mao (qui fait juste la superficie de mon appartement) et Sean Lennon enfant (vraiment trognon). L'entrée n'est pas donnée (11 ou 8€ en tarif réduit) mais cette exposition, vraiment riche et étalée sur deux étages, ne se termine heureusement pas en 30 minutes. Seul bémol: où sont donc passés les documents gratuits d'aide à la visite? Entre les cartels très brefs et le catalogue officiel qui coûte 45€, mieux vaut enrichir sa visite en faisant les recherches nécessaires, avant et après.


On change complètement de registre avec l'exposition Our body, à corps ouvert présentée à l'Espace Madeleine jusqu'au 10 mai. On change par ailleurs de ressenti puisque je ne suis pas ressortie subjuguée de cet endroit. Non pas parce qu'il s'agit de vrais corps humains (mais je conseille aux âmes sensibles de s'abstenir), juste parce que nulle en sciences que je suis, j'ai trouvé les explications plutôt difficile à assimiler, à retenir, à associer à telle ou telle fonction du métabolisme. L'exposition est pourtant grande et divisée en plusieurs thèmes généralistes ("le système respiratoire", "le système digestif", "l'appareil uro-génital"...) et les modèles sous nos yeux très nombreux et bien conservés. Sauf qu'inspecter de long en large les os du bassin et lire le noms de toutes leurs parties, ça devient vite ennuyeux au bout de quelques dizaines de minutes. Rajoutez à ça une foule de monde devant les vitrines et vous me retrouvez au bord du gouffre, hantée par tous ces muscles, squelettes et légendes qui me font tourner la tête. Et je ne vous raconte pas la fixette que j'ai faite sur les tendons d'Achille: je finissais par en voir partout et je ne pouvais malheureusement pas m'empêcher de penser à chaque fois à cette fameuse scène de boucherie dans Hostel. A part ces petits problèmes techniques, le billet d'entrée coûte très cher (15,5 ou 13,5€ en tarif réduit) et le bonheur n'est pas obligatoirement au rendez-vous, surtout si le domaine médical ne vous est pas familier, donc. Dommage, car cette visite aurait pu être extrêmement intéressante.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...