Jade from Paris: Mon tonton Riton

samedi 7 février 2009

Mon tonton Riton


Mon tonton Riton, c'est le petit gringalet de la photo, appelé ainsi bien qu'il soit en fait mon parrain par alliance. La pin-up à ses côtés, c'est ma tata Raymonde, ou ma marraine si vous avez suivi. Riton a un caractère plutôt difficile, il n'hésite pas à grogner quand ça lui chante, voire à casser Raymonde un grand coup parce qu'il ne faut pas la lui faire, à lui. C'est sur ses genoux que je passe la fin de tous mes repas d'enfance chez eux, chaque vendredi soir, souvent composés de bâtonnets de poisson frits et de tagliatelles à la crème que j'adorais; et pendant plusieurs heures, il dessine d'une main de maître avec moi, sur une feuille de papier passée et jaunâtre. Une bouteille de lait, des oiseaux à l'horizon, des bâteaux sur une mer d'encre de stylo-bille noire, Riton me bat à plate coûture en art plastique. L'espace d'un moment, sa mauvaise humeur disparaît au profit de rires et d'un certain amusement devant mes indéchiffrables gribouillis. Mais tonton Riton a une bonne excuse: il revient de loin, tout droit sorti des camps de prisonniers allemands à l'époque où Pétain se faisait avoir par Hitler. Malgré les tortures, Riton a toujours toute sa tête, s'amusant à rappeler à Raymonde que, sans son dentier, tous les chocolats devant elle seront pour lui. Riton se lève de bonne heure tous les matins, n'oubliant jamais d'aller acheter une petite baguette de pain d'un pas enjoué malgré ses 84 ans. Parce qu'il a la forme en plus de sa tête, et l'abandon de ses adorées Gitanes sans filtre y est pour quelque chose, même si l'odeur colle toujours à leur pavillon de banlieue et à son vieux béret à carreaux.
Mercredi, après des milliers de baguettes achetées en l'espace de plus de 80 ans, tonton Riton a eu une crise cardiaque.
Il me manque énormément.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...