Jade from Paris: Impardonnables

mardi 17 février 2009

Impardonnables


A défaut de m'avoir transcendée, le nouveau roman de Philippe Djian, Impardonnables, m'aura surtout laissée perplexe. Très rapide à lire (mais pas facile pour autant), le texte ne m'a étrangement pas marquée plus que ça malgré un sujet plutôt tentant, mêlant passés troubles et personnalités excentriques. Francis, la soixantaine, tente d'apprendre à revivre dans le Sud de la France au côté de sa nouvelle épouse, Judith, mais un jour tout bascule. Le déclic? La disparition de sa fille cadette, actrice connue et plutôt instable. Replongeant dans son passé, Francis aura alors de plus en plus de mal à supporter la situation, sans oublier les gens qui l'entourent et ne l'aident pas particulièrement. Nous avons donc un thème sombre, intéressant (ma madeleine de Proust, quoi) auquel je n'ai pas accroché. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir apprécié la forme, poétique et complexe; c'est juste les faits, les personnages étranges auxquels je n'ai pas réussi à m'identifier. Comme si, au bout d'une centaine de pages, je m'étais lassée et n'arrivais plus à suivre les doutes et les souvenirs de cette homme qui souffre et qui s'enfonce de plus en plus. La "forteresse mentale" à moitié détruite du personnage est d'ailleurs au centre du roman, à l'image des vagues de l'océan Atlantique de sa région, mais l'effervescence des critiques sur cette lecture "choc" et "prenante" ne m'aura décidément pas touchée. Incompréhensible(s).

Merci aux éditions Gallimard pour cette lecture!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...