Jade from Paris: Barcelone: jour 1

dimanche 1 février 2009

Barcelone: jour 1

Nous avons passés 4 jours à Barcelone donc 4 articles sur la ville sont à venir. Au programme, comme au mois de septembre: l'hôtel, les sorties culturelles et la gastronomie, hombre!


Arrivée à l'hôtel Barcelo Raval à 11h comme prévu. Le vol avec Vueling s'est très bien passé et nous avons réservé à l'avance 3 nuits par le biais de Splendia, qui nous promettait une chambre placé à un étage très haut pour pouvoir profiter de la vue. Seulement, la réceptionniste au sourire aussi éteint que mes cigarettes nous proposent de payer 10€ supplémentaire par nuit pour passer du 2e au 9e étage; après explications, elle finit par dire simplement "Ah, je n'avais pas vu!", mais je préfère ne pas savoir où serait passé notre argent si je n'avais rien précisé. Ça commence bien, mais nous nous dirigeons déjà vers notre chambre, au 9e étage donc. Placée tout au bout d'un couloir, elle est heureusement à l'écart: pas de bruit, pas d'ascenseurs à proximité. En passant la porte, on est de suite captivé par la baie vitrée étendue sur toute la longueur de la chambre, et surtout sa vue! On aperçoit la statue de Christophe Colomb, le château de Montjuïc et les milliers de toits barcelonais. Le soleil éclaire toute la chambre, hyper-pratique si l'on veut prendre une douche (quasiment transparente!). L'hôtel est donc à éviter si vous ne partez pas en couple, ou vous risquez d'apercevoir la lune de votre ami(e) entre le lit et le coin salle de bains ahah. Des flacons de shampooing et de gel douche au miel et amandes sont à disposition, tout comme des savons à l'huile d'olive non testés sur les animaux s'il vous plaît. Idem en ce qui concerne la machine Nespresso, à utiliser selon les goûts: sachets de thé Rituals (marque de produits de relaxation) ou capsules de café, idéal quand on a du mal à émerger le matin comme Chéri ou qu'on ne peut pas s'endormir sans tisane comme moi.

Mais sortons donc de la chambre, direction le rez-de-chaussée, le spa et le 11e étage! Tout près de la réception se trouve un bar apparemment branché nommé le B-Lounge, proposant repas et cocktails. Nous ne l'avons cependant pas testé, trouvant les prix un poil exagérés (11€ le hamburger). La décoration, elle, est tout de même à la hauteur: ambiance baroque et décalée, entre sculptures animales et fauteuils destructurés!

Un étage plus bas se trouve le spa et la salle de sport, tout de rose vêtus. Les machines sont à la pointe de la technologie, placées en ligne devant la télévision au cas où souffrir ne vous suffirait pas ;) Que les douillettes comme moi se rassurent: derrière le rideau de perles, quelques mètres plus loin, se trouve un petit coin de bien-être. Un sauna côtoie une douche d'aromathérapie qui sent bon les huiles essentielles, pas très pratiques lorsqu'on a oublié son maillot de bain à Paris par peur du froid. Côté vestiaires, rien à signaler: les douches sont très propres et de nombreuses serviettes sont à disposition.


Passons maintenant au toit de l'hôtel situé au 11e étage, qui offre une vue à 360° de la ville. L'endroit est vraiment calme et agréable malgré le vent et le froid, et il est possible d'appeler le room-service si l'on souhaite boire un coup tout en admirant les collines. Pour les plus curieux, des miradors sont mêmes cloués au sol, permettant d'observer les autres touristes jusqu'au Castel de Montjuïc situé à des kilomètres de là. Je m'imagine déjà sur cette terrasse, les fesses posées dans un transat au mois de juillet, sans oublier la piscine (non couverte et pas chauffée, brrr) placée juste derrière moi! Nous l'avons en tout cas bien squattée en fin de journée et le soir, histoire de profiter des derniers rayons de soleil et de me fumer quelques L&M après dîner.


C'est bien beau et sympathique tout ça, mais cet hôtel 4* a tout de même de nombreux côtés obscurs, à commencer par l'absence d'amabilité dont la réceptionniste était apparemment adepte. Au point de ne même pas entendre un petit "Aurevoir" au moment de notre départ, après avoir réglé plus de 200€. Mon père, c'est pas Rothschild quoi.
Au niveau de la chambre, mieux vallait ne pas trop salir les tables vu le travail de la femme de ménage. En l'espace de 3 jours, la malheureuse n'a pas touché une seule fois au bureau placé sous la télévision, où j'avais laissé tomber quelques gouttes de Fanta. Résultat: ça poissait, surtout après qu'elle a eu posé mon livre de chevet (qui n'avait rien demandé) dessus. Idem pour le reste de lait qui s'était renversé sur le plateau à capsules, apparemment oublié et collant aux nouveaux sachets de thé qu'elles avaient déposés. Winneuse! Et je ne vous parle pas des éclats de verre retrouvés près du lit; comme un verre manquait à l'appel à notre retour, je suppose qu'elle l'avait fait tomber sans pour autant en ramasser consciencieusement les débris, tâche ô combien difficile. Et que dire des serviettes de bain propres et pliées mais sales, chacune d'entre elles disposant de sa propre tache brunâtre. Leur service blanchisserie devait d'ailleurs avoir de sérieux problèmes, étant donné que ces traces suspectes se retrouvaient également sur les serviettes des vestiaires du spa...
Mais le pompon a sûrement été le mini-bar placé dans la chambre, proposant le litre d'eau minéral pour 5,50€! Pas très pratique pour se faire un café puisqu'on devait utiliser l'eau senteur chlore du robinet mais comme je le disais, mon père n'est point Rotschild. Je n'ai toujours pas compris pourquoi de tels prix étaient pratiqués alors que le petit épicier d'en bas vendaient ses bouteilles d'eau 0,8€ chacune.
Mon avis est donc mitigé en ce qui concerne l'hôtel Barcelo Raval! J'ai été séduite par son cadre et sa localisation à une rue de la Rambla (quoique la Carrer de l'Hospital n'était pas vraiment rassurante...) mais les services proposés n'étaient pas ceux attendus pour un 4*. Du coup, j'opterai à nouveau pour le Prestige Congress à mon prochain séjour, quitte à devoir prendre le métro chaque jour pour me rendre au centre. L'amabilité et la propreté étaient au moins au rendez-vous, sans oublier le mini-bar gratuit et les 26 m² de la chambre, et toc.




Pour nous remettre de nos émotions, nous optons ensuite pour une petite session shopping à Plaça Catalunya et y rejoignons notre ami Antoine. Il nous emmène déjeuner à l'Absynthe Bar dans le quartier de Barceloneta, bistrot proposant de délicieuses planches et des sandwiches bien garnis. Je partage une planche de charcuteries avec Chéri (9€) et l'accompagne de sangria très fraîche, délicieuse (12€ l'énorme pichet). Le jambon ibérique et le chorizo sont parfaitement assaisonnés, à déguster sur une tranche de pain frottée de tomate fraîche et d'huile d'olive. Et en plus de se régaler, le charme bon enfant du lieu opère. Oubliez les nappes et les couverts en argent: ici les chaises sont dépareillées, les étagères sont pleines de livres poussiéreux et George Brassens tourne en boucle dans la chaîne stéréo! Un lieu convivial aux produits de qualité, le sourire décontractée des serveurs en plus. Ça vaut bien une jolie fleur dans une peau de vache, non? ;)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...