Jade from Paris: Operation Walküre

mardi 27 janvier 2009

Operation Walküre


Très controversé, le dernier film de Tom Cruise, Valkyrie, sera dans les salles dès demain. Jouant le rôle de Claus von Stauffenberg, lieutenant-colonel dissident sous Adolf Hitler, l'acteur fait son retour sans pour autant être vraiment convaincant. Trop lisse, trop valeureux, trop bon: peut-il au moins exister un homme parfait sous tout rapport? Le film revient bien sur un "acte héroïque", mais ça n'est cependant pas la peine de tomber dans le mélodrame. Quelques jours après l'avoir vu en avant-première (merci Angie!), mon avis est toujours aussi mitigé.
D'un côté, le thème même du long-métrage m'a passionnée, Allemagne hitlérienne oblige, sans oublier que nos cours d'Histoire ont souvent passé l'Opération Valkyrie à la trappe. Les décors et costumes sont très réalistes, nous faisant rapidement remonter 60 ans en arrière. Une tension est palpable du début jusqu'à la fin, et bien qu'on connaisse déjà la fin, les faits et gestes des acteurs se suivent sans mal, le souffle court. Et cette petite chanson dans la langue de Goethe au début... terrifiante.
Sauf que de l'autre côté, il y a également l'acteur principal qui, comme je vous l'ai dit, n'est pas formidable. Tant mieux, car c'est là une bonne occasion d'admirer le jeu de certains personnages secondaires, à condition cependant de vite oublier leur accent british. Cela commençait pourtant en beauté avec un Tom Cruise baragouinant en allemand sur le front, trop vite délaissé. On a surtout l'impression d'assister à une revanche de ces bons vieux occidentaux exemplaires sur les grands méchants nazis, ouuuh! Le cliché du couple fou amoureux, certes vrai en ce qui concerne la famille von Stauffenberg, sonne plutôt faux ici: Katie Holmes dans le rôle de l'épouse n'aurait-elle pas mieux convenu (mouahaha)? Enfin, l'affiche officielle, bien que peu importante, m'a franchement parue d'une énorme hypocrisie: un plan de la Tanière du Loup, des lignes droites rouge vif et des angles droits, ou comment créer un semblant de croix gammée. Dès que je l'aperçois dans le métro, je ne cesse de me demander pourquoi l'équipe du film n'a pas osé aller jusqu'au bout, dès lors qu'elle avait décidé de traiter ce sujet.
En conclusion, il s'agit d'un film intéressant, mais qui aurait pu l'être encore plus si de petits détails ne venaient pas tout brouiller. Entre un revenant qui en fait trop et d'incohérentes lourdeurs, Valkyrie ne brille que par son aspect historique au final, sans pour autant savoir sortit du consenssus. Dommage.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...