Jade from Paris: Cette morue de vendeuse

mardi 11 novembre 2008

Cette morue de vendeuse


Vous savez comme moi que les files d'attente devant les cabines de chez H&M sont tout bonnement insupportables. Du coup, lorsque j'ai trouvé un legging en "laine" chez eux, je n'ai pas eu le courage d'attendre 45 minutes pour pouvoir l'essayer, et je suis repartie en espérant que la taille M me conviendrait. Pas de bol, le caleçon est bien trop large et j'ai enlevé l'étiquette avant de l'enfiler... Je retourne donc en magasin, l'article et sa petite étiquette en main pour les échanger contre une taille S.

Vendeuse: Vous voulez quoi?
Moi: Faire un échange. Par contre, j'ai l'étiquette mais je l'ai détachée...
Vendeuse, avec un regard de hyène: Et pourquoi vous l'avez détachée?!
Moi: Euh parce que ça me gênait lorsque j'ai essayé le legging chez moi. Je n'avais pas pu l'essayer en cabine.
Vendeuse, me montrant la position de l'étiquette sur le legging en taille S: Non mais l'étiquette ne vous gênait pas là!
Moi: ...

Sérieusement, depuis quand les services secrets forment les vendeurs chez H&M? J'aurais pu lui avouer que cette saleté d'étiquette me grattait la raie des fesses qu'elle aurait avidement reçu l'information. Du coup, elle a beaucoup hésité avant de procéder à l'échange alors que le legging sentait encore le "sale", comme en boutique quoi. Et tout ça pour quoi? Pour qu'elle daigne se bouger jusqu'à la petite armoire située 1 mètre plus loin et sorte un pistolet pose-étiquettes. Bon, d'accord, je reconnais que ça ne doit pas être évident pour elle, puisque certains clients doivent sûrement être malintentionnées; mais pour ma défense, l'article avait été acheté samedi après-midi pour être rendu lundi matin à 10h, le dimanche n'aidant pas. Et puis me balader avec un legging qui flotte sur les jambes, merci bien hein. Bref, cette frustrée de la vie s'est mise dans la peau de Derrick en l'espace d'un instant, tout ça à cause... d'un bout de plastique manquant. Encore un peu et elle me demandait quels habits j'avais portés les deux jours précédents.
Toujours est-il que rien ne l'empêchait d'être aimable et de desserrer un peu la mâchoire, histoire de laisser passer l'air entre ses dents au moins. Oui, leur boulot n'est pas facile, elles sont souvent dépassées par le nombre de clients, elles doivent ensuite ranger tout le baroufle qu'on a mis, mais ce n'est pas la peine de se prendre pour Queen Elisabeth non plus.
Et le pire, c'est que le legging en taille S est lui aussi trop grand, pouet.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...