Jade from Paris: Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit

samedi 9 août 2008

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit


Le Moine de Matthew Gregory Lewis, c'est juste un génial roman anti-clérical, une satyre de la société espagnole du XVIIIe siècle qui donnerait même des fous rires à Benoît XVI. Au fil des pages, on suit le quotidien plutôt controversé de plusieurs Madrilènes, hommes d'Eglise ou nobles destriers. On rencontre alors le Père Ambrosio, personnage principal du bouquin, qui est en fait un pervers avide de jeunes confesseuses, Rodrigo l'assistant au sexe féminin qui s'y connaît vachement bien niveau kamasutra, Agnès la soeur enceinte, Lorenzo le vaillant séducteur ou encore Raymond l'amoureux transi, autant de protagonistes stéréotypés à souhait pour sourire de plus belle! Le roman mêle aussi le mystique de la religion et l'impie de la magie noire, d'où certains passages fantastiques qui ont bien plu à certains courants artistiques. Personnellement, j'ai lu l'adaptation du Moine d'Antonin Artaud: les thèmes principaux restent les mêmes, et seuls quelques chapitres ont subi des modifications (coupures, traductions plus ou moins éloignées, passage du style direct au style indirect...). Le tout est blasphématoire comme il faut et le côté obscur de la religion est exploré. D'ailleurs, les titres des chapitres suffisent à eux-seuls à le prouver: La nonne sanglante, La tentation, L'assassinat, Le viol et plus encore. Et à travers l'hypocrosie, le mensonge et la jalousie ambiants, c'est surtout la terrorisante image de l'Eglise catholique qui ressort, intouchable et en majorité respectée par ses fidèles. Sans oublier l'Inquisition, qui fait subir aux pères et soeurs du roman les supplices en fait affligés à l'individu lambda, coupable ou non des pires obscénités, comme ce jeune Chevalier de la Barre cher à Voltaire.
Alors athés (comme moi) ou praticants avides de rires et d'un roman en parfait français, je pense que Le moine vous amusera beaucoup! Pensez aussi au très drôle D'amour et autres démons de Gabriel Garcia Marquez, qui aborde le thème de l'exorcisme de manières très ironique et sarcastique. Au fait, je vous ai déjà dit que Diderot était mon époux dans une vie antérieure? :)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...