Jade from Paris: Un mojito qui ne casse pas les fesses...

samedi 12 juillet 2008

Un mojito qui ne casse pas les fesses...


Je me rends compte qu'en l'espace d'une semaine, je n'ai écrit que deux malheureux articles. Tout d'abord parce que l'inspiration n'est pas vraiment au rendez-vous ces derniers temps, mais surtout parce que je rentre exténuée du travail, après avoir passé la journée debout à user de mes cordes vocales, pour en plus diriger une majorité de névrosés de la vessie vers les toilettes. Et les soirées de bloggeurs n'arrangent pas grand-chose à tout ça. C'est pas pour dire, mais je pensais qu'il ne se passait presque rien l'été, et je me rends que non: la machine "blogosphère" est toujours en marche. Surtout que c'est mon anniversaire mercredi, alors je me sens d'un coup beaucoup moins seule sur Internet ;) Bref, à l'approche de mes 19 ans, j'ai besoin de dormir 15 heures par jour et puis c'est tout!
Pour la peine, je vais juste vous parler d'un café que j'ai découvert grâce à la très intéressante soirée "Voice Appeal" de Come in my World: le Paris Beaubourg, à ne pas confondre avec le Café Beaubourg juste en face du Starbucks. Une partie de la terrasse couverte nous étaient réservée, avec la possibilité de fumer sans pour autant devoir sortir toutes les deux minutes (oui, j'ai un peu repris les Marlboro...). Et dans cette rue au nom un poil repoussant, il est en fait possible de manger et de boire comme Louis XIV version rhum & vodka: j'ai craqué pour les tartines tomate-mozzarella-basilic et les croques-monsieur, au point que j'ai dû me resservir au moins une bonne dizaine de fois. Et que dire des cocktails! L'open-bar m'a permis de goûter à deux boissons aussi chargées que goûteuses: le Berry Cai aux framboises fraîches et jus de citron (voir la photo un peu cracra, désolée), et le meilleur Mojito de Paris selon moi (grand format et bien sucré!). Autant vous dire que j'y retournerai sûrement, ne serait-ce que pour tester leur soupe à l'oignon grâtinée! Le service, lui, est souriant et très rapide. En plus, les prix ne sont pas vraiment excessifs étant donné le quartier: moins de 10€ le cocktail alcoolisé et environ 15€ le plat de viande. De quoi passer plus souvent dans la rue Brisemiche (ahah) et admirer depuis ma table la fontaine Stravinsky... Je rappelle tout de même que les bonnes choses sont à consommer avec modération, surtout vu mon état mercredi soir lorsque je suis arrivée chez moi (et celui de Chéri, quand même moins affligeant hinhin) :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...