Jade from Paris: Surréaliste d'un jour

lundi 14 juillet 2008

Surréaliste d'un jour


Quelque chose m'est revenu en tête cet après-midi, un fait banal, quoiqu'un peu vexant, qui date de mon année de CM2. En cours d'arts plastiques, ma professeur joliment nommée Brigitte nous annonce que Clémence, autre élève, a été choisie pour aller chercher un petit diplôme à la Mairie de Paris, en tant que meilleure dessinatrice de la classe. Sauf que l'autre nominée potentielle à ce titre suprême, c'était moi. Je ne vous raconte pas les cris de mes camarades, qui ont d'ailleurs tous pris ma défense. Enfin c'était surtout parce que Clémence était une mal-aimée, mais je dessinais tout de même vachement bien quoi (à l'époque)! Et devant l'opposition de mes compagnons, dont mon mini-amoureux de l'époque et tous ses copains, et tous les copains de ses copains, Brigitte ose rétorquer: "C'est parce qu'on a trouvé le travail de Jade trop surréaliste, trop éloigné de la réalité". D'un côté, on nous demandait en cours de dessiner des dragons, donc je n'allais pas non plus incorporer une Tour Eiffel au décor...
Toujours est-il que la réponse de ma professeur m'avait beaucoup marquée, et vexée, à l'époque (je rêvais d'aller à la Mairie, allez savoir pourquoi), et je me demande aujourd'hui comment vous, chers lecteurs et lectrices, vous percevez mes écrits. Non pas que je qualifie mes articles de manifestes littéraires, loin de là; c'est surtout qu'une phrase que je considère hilarante peut en fait vous paraître complètement creuse ou hors-propos, notamment à cause du clivage oral/écrit mais pas que... Alors je sais bien que mes posts traitent, la plupart du temps, de sujets totalement futiles mais je me demande bien comment vous pouvez nous représenter, mon quotidien et moi, à force de me lire. Peut-être hyper-cool, ou au contraire inintéressante; peut-être amusante, ou même banale à tendance soporifique... Et puis, quand au détour d'une conversation quelqu'un me dit qu'il apprécie beaucoup mon style, adore mon fond-d'écran (même si je n'en suis pas la créatrice hein) ou tout simplement mes photos de totale amatrice débutante, je me dis désormais, en plus de rougir jusqu'aux oreilles, que c'est sûrement mon "surréalisme infantile" qui reprend le dessus. Co****** de professeur; si l'art contemporain n'était que réalisme pur et dur et natures mortes, les artistes d'aujourd'hui auraient vraiment chaud aux fesses hinhin.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...