Jade from Paris: La part de lui, en nous

lundi 21 juillet 2008

La part de lui, en nous


La part de l'autre, c'est le tout premier roman d'Eric-Emmanuel Schmitt que j'ai lu. Un superbe bouquin, autant pour le style que pour le thème casse-gueule qu'il aborde, même si j'ai eu un peu de mal à m'accrocher au début: que serait devenu le monde si Adolf Hitler n'avait pas été recalé à l'entrée des Beaux-Arts en 1908? A travers deux personnages au fur et à mesure bien distincts qui n'ont de commun que leur enfance et ce dernier concours, Adolf H. et Hitler, l'auteur invente d'une part la vie d'un artiste bientôt surréaliste, entouré de ses meilleurs amis communiste et homosexuel, de ses enfants et des femmes de sa vie, et d'autre part, celle de l'égocentrique chancelier allemand, subjugueur et exciteur de foules pour mieux cacher sa névrose et sa jeunesse uniquement faite d'échecs. On entrevoit donc parfois ce qu'aurait été la politique internationale sans Seconde Guerre Mondiale, sans Etats-Unis gendarmes du globe ou sans camps d'extermination. C'est touchant, ça fait réfléchir et se rendre compte que le monde est aujourd'hui ce qu'il est à cause d'un seul homme, pourtant bon à rien et mégalomane. Le pire, c'est s'apercevoir que Hitler était tout de même un homme, comme vous ou moi (mais sans zizi), et qu'on se reconnaît parfois dans ses deux histoires parallèles. Sauf qu'une des deux raconte le quotidien d'un jeune qui a voulu et tout fait pour réussir sa vie et rester assez ouvert d'esprit, et que c'est malheuresement le personnage fictif du roman... A lire seule une fois selon moi (mais à lire quand même), pour ne pas non plus tomber dans une logique hypothétique et nostalogique des années 1910, décennie décisive pour (les deux) Adolf Hitler d'après le livre. De plus, sachez qu'il y a, à la fin du dernier chapitre, un petit Journal dans lequel l'auteur explique ses démarches (recherches historiques, inventions, convictions personnelles...etc) et qui aide énormément à mieux comprendre l'histoire narrée mais aussi l'Histoire tout court.


Et sinon, pour rester dans le domaine culturel, je suis allée voir l'exposition Valentino: thèmes et variations au musée des Arts Décoratifs avec des coupines et c'est plutôt décevant, étant donné que c'est plutôt petit, assez cher et très peu expliqué. Allez-y plutôt un dimanche gratuit (premiers dimanches du mois d'août et de septembre), histoire de ne pas dépenser vos sous pour "rien". Je reste cependant convaincue que l'affiche, elle, est vraiment réussie ;) Idem pour l'exposition Jeux d'eau du même musée, ridiculement minus. En plus, j'ai pris des photos que j'ai peur de publier car je crois que c'était interdit hihi
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...