Jade from Paris: I speak Wall Street English

lundi 24 mars 2008

I speak Wall Street English


Je crois que ces derniers temps j'ai énormément envie de vous raconter ma vie, étant donnés ces plusieurs articles estampillés "Moi"... Ca ne vous dérange pas?

Aujourd'hui, je vais vous parler des langues, des langues étrangères et de mon amour incommensurable pour elles (j'exagère). Enfin, cet amour a des limites, puisque je n'apprécie que les langues qui ne me semblent pas rabats-joie ni trop difficiles. C'est peut-être une des raisons pour lesquelles l'allemand ne m'a jamais attirée; pire encore, je suis toujours effrayée en entendant des touristes germaniques "hurler" à côté de moi lorsque je travaille au Louvre. Après, c'est sûr que tout est subjectif car la langue chinoise, que j'entends au minimum trois fois par jour, apparaît aux autres comme un idiome très vif, rapide et un poil agressif: faîtes un tour en Chine et vous vous rendrez compte que les locaux adorent vociférer, mais c'est plus en rapport avec les quatre tons de la langue chinoise qu'avec leur envie de casser les oreilles de leurs voisins. Toujours est-il que moi, j'aime bien le chinois; et même que je trouve ça plus facile que le russe ou l'arabe (d'un côté, je n'ai jamais essayé non plus!).
A part ça, je parle anglais, comme la plupart des Français apparemment. Mais pas un anglais de bas de gamme hein: un anglais de première année d'université, s'il vous plaît! C'est peut-être pour ça que je confonds "ear" et to "hear" ahah! Sauf que j'ai une bonne excuse: mon véritable amour à moi, c'est l'espagnol. Le castillan, la langue du groupe Aventura, d'Alex Ubago et de Manu Chao (il ne faut pas oublier l'Amérique Latine!). Parce que la musique est ma véritable mine d'informations au niveau de la syntaxe et du vocabulaire, un peu comme la littérature mais en moins long et souvent moins ennuyeux (vous l'auriez deviné, vous, que "soulagement" se dit "alivio"?). Parce que je n'ai pas vraiment appris l'espagnol au collège (d'ailleurs ma professeur était une vraie morue) mais avec mes voisins canariens en direct live ou sur Messenger. Oui, j'ai appris plus vite à dire "Una Coca-Redbull" que "Dadme el cuaderno por favor" mais j'aime aujourd'hui cette langue d'amour et comme les lionnes en Afrique, je marque mon territoire à l'université et suis prête à attaquer en cas de menaces linguistiques à l'horizon; eh ouais, je ne suis pas une fille commode moi ;) Mon besoin de pipas et de sangria est tel que je casse très souvent les pieds de Chéri en V.O non sous-titrée, et que mon Ipod est rempli de reggaeton. Bah oui, on est accro ou on ne l'est pas! Qui veut que je lui raconte ma vie dans la langue de Cervantes?



Et vous, aimez-vous une langue étrangère d'amour?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...