Jade from Paris

jeudi 7 juin 2018

Rééquilibrage alimentaire : premier bilan après un mois !




J'en ai à de nombreuses fois parlé dans mes stories Instagram : je suis en plein rééquilibrage alimentaire ! Laissez-moi tout d'abord vous expliquer pourquoi. Après le diagnostic de ma tendinite dans la jambe droite et une infiltration au mois de novembre, j'ai été contrainte d'arrêter le sport (équitation et salle) et ça a été la débandade... Moi qui ai toujours eu du cholestérol et des triglycérides depuis l'adolescence, je me suis mis un coup de pied aux fesses en découvrant les résultats de mes dernières analyses sanguines. L'hiver et ses plats réconfortants étant passés par là, je vous laisse imaginer le carnage. Sans oublier mon ventre qui me faisait toujours plus complexer à mort. Bref, j'ai pris mon courage à deux mains et ai pris rendez-vous avec une nutritionniste-diététicienne près de chez moi après avoir lu divers avis très positifs sur son travail et les résultats de plusieurs patients.

Le contenu des mes assiettes

Pour mon cas précis, ses conseils étaient simples : me faire plaisir au petit-déjeuner, manger équilibré au déjeuner (pas trop compliqué car je prépare ma popote pour tous les midis au travail) et plus léger le soir en mettant de côté les féculents et les légumineuses... tout en oubliant mes anciens réflexes culinaires. En gros, fini, le plat de pâtes qui remonte le moral en rentrant du boulot mais légumes à volonté midi et soir. Quant à mon péché mignon qu'est le fromage, j'y avais droit avec du pain en collation en fin d'après-midi (en quantité raisonnable) histoire de ne pas me priver. Parce qu'autant vous dire qu'avant de la rencontrer, j'avais entamé par moi-même un régime depuis environ un mois : ventre qui gargouille, grosses frustrations... Je vivais mal la situation et mon bidou très sensible ne me le rendait vraiment pas bien.

Surprise en commençant ce rééquilibrage : les portions étaient vraiment copieuses, notamment le midi où j'ai droit à une grosse portion de féculents ou légumineuses (150 g). Je peux également déguster des protéines animales (120g) midi et soir, y compris de la viande rouge ou des œufs. Et en dessert, pas de frustration grâce à un laitage et une compote ou un fruit. Je ne vais pas vous mentir : j'avais parfois très envie de craquer sur quelques chips ou tranches de saucisson (ce qui est parfois arrivé) mais la possibilité d'avoir un repas joker par semaine (pizza, burger, indien et j'en passe) était un véritable poids en moins pour le moral ! Même, si très vite, je me suis rendue compte que mon estomac (qui n'était plus douloureux depuis) a beaucoup de mal à supporter à nouveau tout ce gras et de grosses portions de nourriture, même une fois par semaine.

Retour sur la balance ! 

Côté résultats, j'ai fait mon premier bilan avec ma nutritionniste-diététicienne la semaine passée : -2,7 kilos de gras (dont plus d'un kilo au ventre), + 2,4 kilos de muscles en un mois et une meilleure hydratation de mes cellules. Du coup, je n'ai perdu que quelques centaines de grammes sur mon poids de départ... Mais le curseur "masse grasse" a baissé, ce qui était le but premier. Depuis ces premiers résultats, mon programme a un peu changé : j'ai le droit de plus me lâcher à l'heure de la collation pour dîner plus léger (et tôt !) et espérer perdre de mon gras pendant le jeûne nocturne. Mais je rentre après 20h du travail donc compliqué de cuisiner et manger en tout début de soirée...

Du coup, je goûte en plus grosse quantité vers 18h00 au boulot, ce qui me permet de manger des compotes ou fruits une fois à la maison, sans trop de sensation de faim jusqu'au coucher (même si voir sa moitié grignoter des Kinder Country n'est pas toujours évident). Et quand je prévois d'aller au sport (je peux enfin retourner à la salle, youhou !), je prévois des légumes verts plein de fibres à l'avance (haricots verts, artichauts, asperges...) pour les déguster tranquillou en rentrant et reprendre un peu de forces. Reste à voir si j'arriverai à tenir ce nouveau programme à moyen terme, le prochain bilan et des tests sanguins étant prévus pour la mi-juillet. J'espère que j'aurais perdu 5 kilos sur la balance d'ici là, l'idée étant déjà de retrouver le poids que je faisais en septembre avant de me muscler et de m'affiner un peu plus.

Combien ça coûte ? 

Enfin, parlons de choses qui peuvent fâcher : le budget. Les rendez-vous ont un prix, il faut le savoir : 65€ pour le premier rendez-vous, 50€ chaque suivi par la suite. J'ai également investi dans une balance de cuisine qui m'a coûté 20€ ainsi que dans des probiotiques spécial cholestérol (27€ par mois, à continuer selon mes résultats d'analyses sanguines). Mais comme vous irez moins au resto, ça compense ! De plus, il faut prévoir chaque semaine des courses conséquentes en légumes frais. Mais, pareil, comme vous consommerez moins de produits industriels, ça compense ! J'ai très vite adapté mes paniers au supermarché : certains achats sont devenus un réflexe (comme les courgettes que je détestais et que je dévore désormais crues en salade ou les laits végétaux sans sucre pour mes smoothies le matin) et j'ai beaucoup moins envie de dépenser une fortune chez le fromager de quartier... tout simplement parce que mon corps en réclame moins. Et en cas de fringale, pas de panique : comme me l'a expliqué ma nutrionniste-diététicienne, c'est bon et humain de craquer, si l'on reste raisonnable. Dédicace aux gaufres liégeoises Bonne Maman qui sont devenues une vraie addiction et que je mange parfois au petit-déj' pour limiter la casse !

J'espère en tout cas que cet article vous aura été utile et sera parvenu à bien vous décrire mon rééquilibrage. N'hésitez pas à me suivre sur Instagram car je partage très souvent mes recettes en stories ! Et si vous souhaitez les coordonnées de ma nutritionniste-diététicienne, je vous répondrai avec plaisir en privé sur les réseaux sociaux.


Retrouvez-moi sur


Un autre article qui pourrait vous intéresser : Legs Tonic de Talika, l'allié parfait des jambes capricieuses