Jade from Paris

mercredi 18 avril 2018

Vacances au Kenya : souvenirs d'un safari à Tsavo East



Il y a quelques mois, j'ai eu envie de partir loin, sur un autre continent pour me changer les idées : bingo, après diverses hésitations, je partais au Kenya ! Au sud de Mombasa exactement, le long de la plage de Tiwi Beach, pour une semaine de décontraction et de bronzette. Avec un petit truc en plus cependant : deux journées dédiées à un safari dans la réserve naturelle de Tsavo East, qui s'étend sur plus de 13 000 m2. C'est de cette partie du voyage que j'ai souhaité vous parler aujourd'hui, afin de partager avec vous les jolies bestioles que j'ai pu y voir.




Tout d'abord, il faut savoir que le départ se fait aux aurores, d'une part parce que les animaux profitent des températures "fraîches" pour trainasser et d'autre part (surtout) parce que la route est longue ! Il faut compter 3-4 heures entre Mombasa et Tsavo East, le long d'une autoroute à une voie qui longe de nombreux villages. Et c'est un peu la même chose à l'intérieur de Tsavo East : notre lodge, le Sentrim Lodge, se trouvait à une cinquantaine de kilomètres de l'entrée du parc. L'occasion rêvée de tomber sur la faune locale avant de déposer ses affaires dans nos tentes en dur. 



Le tour opérateur en charge de cette excursion se nommait Pollman's : nous étions 6 personnes par van (avec un toit ouvrant) avec un chauffeur francophone attitré durant ces deux journées (qui représentent seulement 24 heures tout pile dans la réserve). Là, c'est au petit bonheur la chance : soit votre guide-chauffeur est très pointilleux et vous emmène un peu partout, soit il fonce comme celui de notre van (aussi sympa soit-il)... au point qu'on avait parfois l'impression de participer à un rallye.





Ce qui ne nous a cependant pas empêché de tomber nez à nez avec de superbes animaux sauvages ! C'est le cas d'un éléphant, posté le long de la route pour détruire et manger un arbuste. L'expérience était magique, surréaliste même. Et les éléphants, ce n'est pas ce qui a manqué durant notre séjour, que ce soit en bande, avec des petits ou même en train de jouer dans un lac. Ils ont tous la couleur de la terre orangée des pistes, tout simplement parce qu'il l'étale sur leur peau pour se protéger du soleil, les petits malins. En fin de journée, nous espérions trouver différentes espèces autour des points d'eau mais notre virée a été plutôt décevante, même si nous avons aperçu de nombreuses antilopes, dont les dik dik, les plus petites (et craquantes) au monde.




Pas de panique : le réveil se fait également aux aurores le lendemain pour tenter d'apercevoir les animaux qui reviennent de leur chasse nocturne. Pour moi, cette partie du safari a été assez particulière puisque j'avais chopé une belle intoxication alimentaire la veille au soir (#imodiumforever) et n'ai pas dormi de la nuit à cause de la douleur. Mais j'étais au moins dans le bain, après avoir entendu de nombreux animaux hurler tout au long de la nuit ! Si vous êtes des amoureux de la nature, le Sentrim Lodge est d'ailleurs fait pour vous : on y croise des lézards, des bush babies (sorte de lémuriens trop mignons) mais aussi des singes entre les cabanons ! Il y a même un petit belvédère avec vue sur la savane, depuis lequel des antilopes étaient visibles à la fin de la journée.






Bref, nous avons eu la chance de suivre la route d'un chacal ce matin-là et, malgré l'absence de léopards ou de hyènes, nous sommes tombés sur de nombreuses espèces que nous avions loupées la veille. Zèbres, aigles, buffles, oryx, outardes... La liste est longue et fait très vite oublier les animaux que je rêvais d'apercevoir et qui n'étaient pas visibles, comme les phacochères par exemple. Et m'a presque fait oublier les horribles spasmes qui traversaient tout mon haut du corps :D






J'ai tenté de prendre le maximum de photos tout en profitant du spectacle avec mes propres yeux, mais j'espère que ces clichés seront parvenus à vous faire voyager le temps d'un article. 



Retrouvez-moi sur